POUR L’AMOUR DE DIEU

2017 ! Et la ronde continue…
Il y a quelque quatre décennies, en Iran, les opposantes à l’esclavage, celles qui osent pacifiquement dire non au retour en arrière, à la suppression totale de leur liberté, déjà trop précaire, sont poignardées ou lapidées, avec la bénédiction d’un dirigeant au nom de Dieu.
Il y a quelques dizaines d’années, c’est en Irlande que les femmes s’élevaient contre une guérilla « religieuse ». Devant les corps de leurs enfants déchiquetés et ensanglantés par les bombes et les balles, elles ont compris que l’étincelle divine qu’elles ressentaient en elles, cette puissance faisant pousser les roses, courir les ruisseaux et naître les enfants, n’avait pu ordonner à aucun des deux camps ces sauvages tueries ; pas plus en Irlande qu’au Liban.
Il y a plusieurs printemps, un petit homme brun, qui n’aimait que les grands blonds, voulait purifier le monde. Plus de juifs, de musulmans, de Tsiganes, de communistes, de francs-maçons…plus rien qui ne soit « pas très chrétien ». Sans doute s’endormait-il en comptant ses fours crématoires, comme l’on compte des moutons, et criait-il bien fort pour être sûr de ne rien entendre d’autre : « NON NOBIS DOMINE, NON NOBIS SED DOMINE TUO DA GLORIAM » et pour la chrétienté !
Pendant ce temps au Vatican, un autre homme se disait : Je ferme les yeux comme l’ont fait mes prédécesseurs dans de semblables circonstances, mais surtout NON NOBIS, Seigneur, NON NOBIS. 
Il y a des millions de printemps, les premiers humains dits « préhistoriques » et dépourvus d’intelligence ne se servaient pas encore du nom de Dieu pour assouvir leurs mauvais instincts. C’est donc avec l’histoire que commence cette grande lâcheté, cette irresponsabilité : se servir de Dieu comme d’une drogue. Profitant de la grande peur de l’humanité face à l’inconnu, des meneurs se croyant ou se disant missionnés ont conduit tous les peuples de la terre à s’entre-tuer en se servant des noms de Dieu pour stimuler les foules, blanchir leur âme et masquer la vérité.
Aujourd’hui encore, nous assistons impuissants, à des tueries, à des massacres dont parmi les victimes se trouvent d’innocents enfants et leurs mères, à de lâches attentats exécutés par de lâches individus ou groupuscules et cela …pour l’amour de Dieu, du Créateur !
Les guerres saintes n’ont jamais existé et n’existeront jamais. Il n’y a que pour les fous de Dieu qu’une guerre peut être sainte ! Toutes les guerres, et depuis la première, sont des guerres d’intérêt, inventées par la bêtise humaine. Alors si la ronde doit continuer, s’il faut se battre, battons-nous, détruisons-nous, écrasons-nous les uns les autres, au nom d’un idéal fasciste ou anarchiste, pour la défense ou la vengeance, pour toutes les bonnes raisons et les mauvaises excuses, mais surtout, non surtout pas au nom de Dieu !