Une fois la SC et la HSC réformées, plusieurs des maux dont souffre l’école mauricienne seront atténués, à commencer par l’obsession de la HSC, la chasse au meilleur collège et la course aux leçons particulières. La voie sera ainsi toute tracée pour la mise en oeuvre d’un authentique projet de Nine-Year Schooling inspiré de la philosophie de ce concept. Cela implique un curriculum unique et homogène pour l’ensemble des neuf années envisagées, un examen d’orientation à la fin de la neuvième année, des conditions d’apprentissage maximisées par la réduction de la taille des classes et un support individuel pour tous les élèves, la formation continue des enseignants et du personnel administratif, l’enrichissement de l’environnement des écoles et l’adjonction de ressources additionnelles pour l’encadrement pédagogique et psychologique afin de favoriser une atmosphère d’émulation et de détente.
N’oublions pas le sens étymologique du mot « école » : scholé = loisir. Et le terme latin pour designer l’école n’est-il pas justement le mot « ludus » ? L’élève doit prendre du plaisir à aller à l’école. Il doit aussi pouvoir accéder à une formation holistique. Il est temps que le Conservatoire National de musique François Mitterrand, ce fleuron national, retourne au Ministère de l’Education et qu’il lui soit confié la tâche d’éveiller sérieusement nos jeunes aux bienfaits de la musique selon un programme structuré. Un Conservatoire national d’art dramatique doit fonctionner selon les mêmes principes.