La police prend au sérieux les informations qui lui sont parvenues il y a quelques jours concernant un “contrat” qu’aurait octroyé un “high profile detainee” pour éliminer certains éléments de la Prison Intelligence Unit. Plusieurs unités de la police, dont la CID du Sud, la SSU et la police régulière, ont de fait effectué une descente hier à L’Escalier chez deux anciens détenus soupçonnés de faire partie de la bande devant exécuter ledit contrat ce week-end.
Recherchant des armes, les policiers ont ainsi débarqué chez Kevin N. et Safek M., tous deux fichés pour des délits de drogue, sans toutefois rien trouver de compromettant. Des proches du duo n’ont cependant nullement apprécié cette opération, qualifiée de « musclée », et ont exprimé leur mécontentement en haussant la voix. La police les a toutefois ignorés pour rester concentrée sur son objectif.
Selon nos renseignements, les Casernes centrales ne comptent pas baisser leur garde et demeurent “on alert”. Des patrouilles régulières ont d’ailleurs lieu dans la localité. Idem à New-Grove, Mare-Tabac, Rivière-des-Anguilles et Grand-Bois, où résident six autres suspects qui feraient partie de la bande. Tout mouvement suspect de leur part est rapporté au CCID.    
Les Casernes centrales ont en effet appris qu’un caïd de la prison, purgeant une longue peine d’emprisonnement pour trafic de drogue, aurait effectué une “part paiement” de Rs 250 000 à Kevin N. pour faire du tort à certains officiers de la Prison Intelligence Unit. Cet habitant de L’Escalier aurait côtoyé le trafiquant alors qu’il était en prison. De même, la police a appris que le gang s’est procuré des armes pour commettre son forfait, lesquelles auraient été cachées dans une région des hautes Plaines-Wilhems. Les Casernes centrales disposent aussi d’informations à l’effet que quatre voitures seront utilisées pour perpétrer les agressions prévues ce week-end. Les officiers ciblés par ce “contrat” ont été appelés à faire preuve de vigilance dans les prochains jours.