À L’HÔTEL LE LABOURDONNAIS:La sécurité de notre destination est une grande priorité, a déclaré Gayan 

Pour le ministre, la libéralisation de l’accès aérien ne doit pas se faire au détriment d’Air Mauritius

La sécurité de Maurice en tant que destination touristique demeure la grande priorité des autorités mauriciennes. C’est ce qu’a déclaré le ministre du Tourisme, Anil Gayan, hier soir à l’hôtel Le Labourdonnais. Il s’adressait à des professionnels du secteur hôtelier à l’occasion de la présentation d’une étude sur l’industrie hôtelière locale et régionale réalisée par PwC South Africa. Anil Gayan devait par la même occasion soutenir que tout sera fait pour améliorer la connectivité aérienne mais a affirmé que la libéralisation de l’accès aérien ne doit pas se faire au détriment d’Air Mauritius.
La sécurité de la destination mauricienne est « top of the list » des défis que doivent relever les autorités locales aussi bien que les autres parties prenantes de l’industrie touristique, affirme le ministre. « Le tourisme et le terrorisme ne peuvent aller de pair ». Il affirme que les autorités locales consacrent beaucoup d’efforts pour que Maurice soit toujours perçue comme un pays « safe ». Anil Gayan a annoncé que le ministre mentor, sir Anerood Jugnauth, préside régulièrement un comité pour faire le suivi de la situation au niveau de la sécurité du pays. Il a, dans la foulée, appelé les communautés locales à s’impliquer activement dans le processus de consultations pour assurer la protection de la destination touristique mauricienne. Faisant allusion aux « travel advisories » publiés par des pays étrangers en vue de guider les voyageurs dans leur choix des destinations touristiques, Anil Gayan a laissé entendre que certains de ces conseils sont émis unilatéralement et au détriment de certaines destinations. Le ministre reconnaît, cependant, que la sécurité d’une destination demeure un gros défi et qu’elle est vitale pour la survie d’une industrie touristique.
Evoquant la question de connectivité aérienne, Anil Gayan a argué que cette connectivité doit être pourvue « in a reasonable way » et que toute hausse dans le nombre de chambres disponibles doit être accompagnée d’une progression au niveau des liaisons aériennes. « Il faut, cependant, procéder prudemment avec la libéralisation de l’accès aérien », a déclaré le ministre qui est d’avis qu’il y a nécessité de protéger la compagnie d’aviation nationale car il y a toujours des risques que des compagnies aériennes décident un jour de ne plus desservir la destination mauricienne. Le ministre a fait ressortir que du côté des autorités locales, on est favorable à une meilleure connectivité avec des pays tels l’Inde et la Chine ainsi qu’avec le continent africain. Il estime également qu’il y a des opportunités à saisir du côté du marché arabe.
Par ailleurs, s’exprimant sur le développement de l’infrastructure hôtelière, Anil Gayan a annoncé la mise à exécution de cinq ou six nouveaux projets hôteliers dans la région des Salines, Rivière-Noire, ainsi que le démarrage de la construction d’un nouvel établissement à La Cambuse. Il estime qu’avec ces projets, environ un millier de nouvelles chambres d’hôtel seront disponibles dans les deux ou trois prochaines années. La connectivité aérienne connaîtra d’autres développements dans les prochains mois avec la venue de KLM dans le courant du dernier trimestre 2017. Anil Gayan a aussi plaidé pour une collaboration étroite entre les îles du sud-ouest de l’océan Indien pour ce qui est de la promotion touristique.
Participant également aux discussions suivant la présentation de l’étude de PwC South Africa, Jean-Louis Pismont, président de l’Association des Hôteliers et Restaurateurs de l’île Maurice (AHRIM), a déclaré que l’industrie se réjouissait des efforts déployés pour rehausser le niveau de l’accès aérien, ajoutant que les hôteliers sont d’accord que cette politique d’ouverture ne doit pas se faire au détriment d’Air Mauritius. Il a salué l’arrivée prochaine de KML et l’introduction prochaine de nouveaux appareils par Air Mauritius. Jean-Louis Pismont dit noter avec satisfaction que les efforts pour accroître les arrivées touristiques pendant la basse saison commencent à porter leurs fruits.

Commentaires

Securite pour le Pays ???? Drogue - grands dealers - fusillade - barbarie - sont les grands nom de L'ile Maurice .