Le coffre-fort de Navin semble rikiki à côté. Je n’imagine pas la taille d’un coffre pour 8,5 milliards de roupies et des poussières. Ne chipotons pas sur quelques malheureux millions… C’est de milliards dont on vous cause ! Du fric, comme vous en avez jamais vu, et que vous ne verrez sans doute jamais. Le commun des mortels en serait ébahi. À moins d’avoir une infrastructure comme Picsou, je ne pense pas qu’une seule banque suffirait pour stocker ce blé. Blé laborieusement engrangé au fil des années.
Pas de poire pour la soif dans l’espoir de faire fructifier leur pécule. Plus de 24 000 personnes avaient placé leur confiance et leurs économies. Couler des jours heureux et profiter sereinement de la vie. Qui n’en voudrait pas ? On leur proposait le bon plan pour ce faire. L’assurance d’une vie pépère est aujourd’hui sérieusement contrariée. Ce fric serait au soleil d’un paradis fiscal. Il s’agit du pognon des retraités ; de ceux qui ont trimé une vie durant dan karo. Dan biro. Dan stasion. Dan lekol (notons – avant que ça ne nous échappe – que les frais d’examens du SC et du HSC seront subventionnés).
Des gars qui connaissent l’économie ont dit craindre les échos. Un effet domino sur l’effondrement d’un empire, composé de plusieurs sociétés. Imaginez l’incidence sur le taux de chômage, l’économie du pays, la qualité de vie… De milliers d’emplois et de familles mauriciennes sont en suspens. Comment a-t-on pu en arriver là ? Quelqu’un devra répondre. Et déjà on y va de sa petite théorie : détournement massif ou vendetta politique.
D’aucuns se demandent encore si la chute ne serait pas préméditée. Est mis à l’index : le retrait subit de 1,5 milliard de roupies (à quelle fin ?). Ce serait la clé de voûte de l’effondrement. Il ne s’est trouvé personne pour donner un peu de liquidité au mourant, avant de pousser le dernier brame. La méfiance était aux aguets. Car la bête avait fauté. Avait transgressé la limite d’investissements dans ses filiales. Serait-ce aussi une manière définitive de tirer un trait sur les ramifications du précédent régime ? Affaire à suivre.
Des explications sont attendues. Où est le pognon des vieux et autres futurs retraités ? Le grand patron aurait ponctionné pas moins de 6 milliards de roupies du fonds d’assurance. Faudrait savoir dans quel but, et si les pauvres contributeurs au plan reverront un jour la couleur de leur blé (merde !)
Feel good factor où es-tu donc passé ?