La Central Water Authority (CWA) se démarque tant sur le plan national qu’international. En effet, elle a récemment raflé deux prix, à savoir à l’International Innovations Award 2018 et à la National Productivity and Quality Convention 2018, pour son utilisation de l’e-Procurement System (e-PS).

Pour Yousouf Ismaël, directeur général de la CWA, ces deux distinctions, placées sous le signe de l’innovation, s’inscrivent dans la volonté de l’autorité « d’accroître son efficience tout en étant plus transparente dans les exercices d’appel d’offres ». La CWA a récemment reçu deux prix pour son utilisation de l’e-PS, dont l’une à l’international. Ce système permet de s’approvisionner en ligne. Le premier prix est un certificat de distinction dans la catégorie “Innovation in Public Service Management”, à l’International Innovations Award 2018, qui s’est tenu du 19 au 24 octobre à Georgetown, en Guyane, une initiative de la Commonwealth Association for Public Administration and Management (CAPAM).

La CWA s’est ainsi distinguée en décrochant le deuxième prix pour son projet “Implementation of e-Procurement” qui consiste à s’approvisionner en ligne grâce à une plateforme (eproc.publicprocurement. govmu.org) mise sur pied par le ministère des Finances et gérée par le Procurement Policy Office. « En effet, l’e-PS permet à ses utilisateurs de s’approvisionner en ligne, que ce soit en termes de matériels, de travaux ou de services, parmi d’autres. La CWA est d’ailleurs l’un des pionniers parmi les corps para-étatiques à en faire usage et compte déjà plus de 200 appels d’offres lancés à travers l’e-PS. C’est lors d’un dîner présidentiel tenu le 24 octobre que les gagnants ont été annoncés. Le premier prix est revenu à la délégation indienne pour leur projet Unified Agriculture Market, the Karnataka Model », affirme une source autorisée de la CWA.

Par ailleurs, la CWA s’est vue décerner le Silver Award dans la catégorie “Innovation with the project of e-Procurement” à la National Productivity and Quality Convention 2018, un événement organisé par la National Productivity and Competitiveness (NPCC) en août dernier et qui avait pour but de récompenser des organisations des secteurs public et privé pour leurs initiatives en vue d’améliorer leur productivité et la qualité. Yousouf Ismaël ne cache pas sa joie face à ces deux accomplissements.

Selon lui, ces récompenses sont placées sous le signe de l’innovation, s’inscrivent dans la volonté de l’autorité « d’accroître son efficience tout en étant plus transparente dans les exercices d’appel d’offres ». Il poursuit : « Il s’agit avant tout de l’argent des contribuables. Ainsi, chaque roupie doit être dépensée judicieusement et de manière responsable car, au final, c’est le public qui doit en bénéficier. »