En général, les pharmaciens acceptent le critère de formation continue, une des nouvelles exigences du Pharmacy Council pour l’obtention de leur enregistrement annuel. En effet, sur un total de 528 “registered pharmacists”, plus de 300 étaient présents lors du lancement du Continuing Professional Development (CPD) il y a quelques jours à l’Université de Maurice.

Les dirigeants du Pharmacy Council ont été eux-mêmes agréablement surpris par la forte présence de leurs confrères ce jour-là. « Une présence très encourageante pour le Pharmacy Council », dit d’ailleurs Feizal Elyhee, président de cet organisme de contrôle de la profession. Contrairement à certains médecins qui avaient exprimé des réserves vis-à-vis du critère de formation continue pour obtenir leur enregistrement annuel lors de l’in- troduction de cette mesure pour leur profession il y a deux ans, les pharmaciens, eux, ne seraient pas si réfractaires à cette exigence de continuer à se former pour être en phase avec le développement dans le secteur pharmaceutique.

Le CPD est prévu d’ailleurs dans la Pharmacy Council Act mais les préparatifs pour la mise en pratique de cette mesure ont pris un peu de temps. Pour figurer sur le registre 2019, les pharmaciens doivent en effet prouver qu’ils ont consacré un certain nombre d’heures en 2018 à la formation continue et se conformer à un système de “credit points” élaboré par le Pharmacy Council. Pour l’enregistrement de 2019, ils doivent ainsi obtenir un minimum de six points dans le volet de la formation continue. Les 330 pharmaciens pré- sents au lancement du CPD le 26 mars dernier ont déjà décroché un point. « Nous sommes très sa- tisfaits du déroulement de cette rencontre. Après l’intervention du Registrar du Council et l’exposé que j’ai fait, les membres de l’assemblée ont posé des questions et les échanges étaient très intéressants », dit le président de l’Ordre des Pharmaciens.

Jusqu’au 31 décembre de cette année, les pharmaciens devraient avoir décroché six points. Le système de “credit point” s’établit comme suit : participation à une conférence de pas moins d’une heure (1 point); participation active à un séminaire/conférence/workshop de pas moins de trois heures (2 points); et participation active à un séminaire/conférence/workshop de pas moins de cinq heures (4 points).

Afin de s’assurer du niveau et de la qualité de la formation dispensée aux pharmaciens dans le cadre du CPD et que les cours soient en lien avec les réalités de la profession, le Pharmacy Council a déjà discuté avec certains CPD Providers potentiels, tels l’Université de Maurice, le Mauritius Institute of Health et la Pharmaceutical Association of Mauritius.