La Fédération des travailleurs unis (FTU) passe à l’offensive après de vaines tentatives de conciliation avec l’hôtel The Residence sur le port du tika. Le syndicat organise ainsi une manifestation devant l’hôtel à Belle-Mare ce vendredi. Le syndicat dénonce également le rôle des avocats de ce qu’il appelle « l’étude chihuahua » dans cette affaire. Par ailleurs, le ministère du Travail a annoncé des poursuites contre l’hôtel.

La FTU tiendra sa manifestation le vendredi 20 avril à 11h. Selon le négociateur, Atma Shanto, le syndicat réclame « justice » pour les employées de l’hôtel, privées de leur li- berté religieuse. « Le tika et le sindour sont des symboles sacrés pour les femmes hindoues. Cette liberté est garantie par la Constitution. Nous avons alerté le ministère du Travail sur la question depuis deux semaines. Nous avons également écrit à la ministre de l’Égalité du genre et au Premier ministre. Nous avons demandé à ce dernier de faire une déclaration à ce sujet au Parlement pour rassurer les femmes sur la question. »

Ce dernier condamne également la « répression » à l’égard des femmes qui refusent d’obtempérer. « Plusieurs d’entre elles ont obtenu des “warnings”, dont une a eu un avertissement final pour avoir refusé de se courber devant la direction. » Il est d’avis que l’employeur est en train de « contrôler la vie des employés » avec ses règlements. Le syn- dicaliste dénonce également le rôle de ce qu’il appelle « l’étude chihuahua » dans cette af- faire. Et de préciser : « La semaine dernière, il y avait une réunion tripartite au ministère. Alors que le management était accompagné d’un avocat, ils ont objecté contre ma pré- sence pour assister l’employée. Et cet avocat venait justement de “l’étude chihuahua”. Je n’ai pas à donner plus de détails. Je crois que tout le monde comprend de qui je parle. »

Par ailleurs, pour marquer la fête du travail, la FTU organise une journée de réflexion le 30 avril à la salle de la FCSOU, à Coromandel, à partir de 9h30. Elle sera également aux côtés d’autres fédérations syndicales sur la Place Taxis, à Beau-Bassin, le 1er mai. La FTU organise aussi une marche pacifique contre les licenciements à la CWA le samedi 21 avril, à Rose-Hill, à partir de 13h. Elle débutera devant le collège Régis Chaperon et se dirigera vers le Plaza.