La HSBC Bank (Mauritius) Limited, dont les opérations sont tournées vers l’offshore, a enregistré pour le premier trimestre de l’année financière 2018 des profits après impôt de USD 10,9 millions, soit un montant en hausse par rapport aux bénéfices nets réalisés pour le trimestre correspondant de 2017 (USD 10,2 millions).

Les résultats pour la période janvier-mars 2018 indiquent que la banque a affiché des revenus opérationnels de USD 14,8 millions, contre USD 13,8 millions pour le même trimestre de 2017. Cette progression s’explique principalement par la croissance des revenus nets d’intérêts, qui sont passés de USD 11,4 millions à USD 12,9 millions. Le bilan de la banque offshore se chiffrait à USD 4,5 milliards fi n mars, contre USD 3,4 milliards une année plus tôt.

Les portefeuilles de dépôts et de crédits s’élevaient à USD 2,9 milliards et USD 1,9 milliard respectivement. Pour ce qui est de la performance de la branche mauricienne HongKong and Shanghai Banking Corporation Limited (opérations domestiques), les résultats du premier trimestre 2018 indiquent des profits après impôt de Rs 69,5 millions, contre Rs 71 millions pour la période correspondante de 2017. Les revenus opérations ont été en hausse, passant de Rs 299,3 millions à Rs 310 millions. La branche domestique de la HSBC affichait un bilan de Rs 26,5 milliards au 31 mars 2018, contre Rs 24,7 milliards à la même date en 2017.

À la fi n du premier trimestre, les dépôts et crédits se montaient à Rs 19,8 milliards et Rs 13,8 milliards respectivement. Par ailleurs, Maurice est l’un des 24 pays où la HSBC a mis en opération un logiciel de reconnaissance faciale, technologie accélérant le processus d’accès des clients aux services de mobile banking. En moins d’une seconde, les clients peuvent ainsi se connecter à la HSBC net Mobile Application. La HSBC Holdings Ltd est l’une des premières banques dans le monde à offrir un tel service. L’introduction du “Face ID”, fait-on ressortir, fait partie de la transformation digitale de la banque avec, pour objectif final, l’offre d’un service numérique pointu pour répondre aux besoins de la clientèle. La HSBC, en partenariat avec l’ING Bank, a également réalisé récemment la première transaction de financement commercial de bout en bout sur une plateforme blockchain évolutive. Ce type de transaction réduit de manière significative les temps d’échange de documents sur papier.

Il améliore également, selon les parties concernées, l’efficacité, la sécurité et la transparence pour les entreprises effectuant des transactions de financement du commerce. « Cette technologie est idéale pour le commerce international car elle permet de rationaliser un processus qui nécessite beaucoup de papier et qui prend entre 5 et 10 jours pour échanger des documentations. Cet échange a été fait en 24 heures », a souligné Dean Lam, managing director de la branche mauricienne de la HSBC.