Le message à décoder pour la bande des quatre réfractaires : « Si pa pu voté, laport uver ! »
Rosi Bhadain revient de St-Petersburg avec une caution de la United Nations Convention Against Corruption faisant de Maurice une « dedidated platform for anti-corruption reforms for small island developing states ».
Le ministre de la Bonne Gouvenance face aux parlementaires de la majorité, demain, pour dresser l’inventaire des éventuels amendements susceptibles d’être apportés au texte de loi
Le PMSD commandite une évaluation du projet de loi d’un panel d’hommes de loi, mené par Me Marc Hein
Avant de se prononcer formellement Ivan Collendavelloo assure « le soutien indéfectible du Muvman Liberater au projet de loi, mais avec quelques réserves »
Les dispositions du projet de loi dans la lutte contre l’Unexplained Wealth, communément appelé lalwa Bhadain, continuent à alimenter la chronique politique en attendant le rendez-vous constitutionnel du 4 décembre à l’Assemblée nationale. Le vent de fronde contre cette démarche jusqu’ici latent au sein du MSM, s’est manifesté en fin de semaine avec la back-bencher de la majorité, Danielle Selvon, tirant le premier à boulets rouges contre le projet orange de Good Governance and Integrity Reporting Bill. Le leader du MSM, Pravind Jugnauth, a saisi l’occasion des délibérations du bureau politique et du comité central pour lancer une mise en garde contre la bande des quatre réfractaires à la loi Bhadain, y compris un Senior Minister. Le message à décider est « si pa pu voté, la port uver ». Devant les interrogations autour de certains aspects de ce projet de loi, le ministre de la Bonne Gouvernance, Roshi Bhadain, animera demain un exposé devant les parlementaires de la majorité en marge de la réunion du groupe parlementaire pour défendre sa vision de la lutte contre l’Unexplaiend Wealth et tâter le pouls de ses pairs par rapport à d’éventuels amendements. D’aucuns affirment que le ministre défendra son projet en brandissant la « caution » obtenue à la Conference of the State Parties to the United Nations Convention against Corruption de St-Petersburg en Russie.
Des sources bien renseignées à l’hôtel du gouvernement laissent entendre que « la porte est ouverte à tout amendement renforçant le combat contre larzan mal gagné ». Au niveau des partenaires de Lalyans Lepep, le Muvman Liberater a confirmé sans aucune ambiguïté « son soutien indéfectible, mais avec quelques réserves ». Au sein du PMSD, l’on préfère attendre les conclusions d’un panel de juristes, mené par Me Marc Hein, avant de désigner le prochain Move sur l’échiquier politique.
Danielle Selvon a devancé d’autres parlementaires du MSM, connus pour leur opposition au projet de loi contre l’Unexplained Wealth, dont Week-End a fait mention dans sa dernière édition. Convoquée par la direction du MSM pour des explications quant à ses réserves sur ce texte de loi et l’amendement constitutionnel, elle a préféré briller par son absence au politburo se déroulant au Sun Trust Building, hier. (Voir ses explications à Week-End plus loin).
Pendant un peu plus de deux heures, les membres de cette instance dirigeante du MSM ont passé en revue le Good Governance and Integrity Reporting Bill, de même que les réactions sur le terrain. Des participants ont confié à Week-End que « le message du leader aux parlementaires du MSM est simple : la discipline du parti doit primer dans un contexte aussi important et surtout un texte de loi, qui a déjà été examiné au Conseil des ministres, et également un amendement à la Constitution, qui a été présenté en première lecture par le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth ». « Moma la li pa pu bann déklarasyopn brik brak. Fode pa ambaras parti. Il y a des structures au sein du parti où chacun peut venir s’exprimer, ou encore faire des suggestions. Mais la discipline du parti doit être respectée. Si pa pu vote, la port uver », a fait comprendre une des sources contactées après le bureau politique d’hier.
Au terme de ces discussions, Pravind Jugnauth a laissé entendre à la presse : « Nous avons discuté des choses du parti et des projets de loi à venir. S’agissant lor la loi lor lekel zot pe atan commentaires, li pas pe vini aster la. » Au sujet de la fronde Danielle Selvon, il a repoussé d’un revers de la main toute idée de malaise dans le MSM. Interrogé quant à l’absence de Danielle Selvon, le leader du MSM ne s’est pas attardé pour dire : « Mo pas kontrol Danielle Selvon. On s’attendait à ce qu’elle vienne expliquer sa position. Mo kwar ki si ou ena enn serten manyer, kan ou invité en biro politik, ou vini ou eksplik ou lopinion si li sinser. »
Au chapitre du Good Governance and Integrity Reporying Bill, Pravind Jugnuath, qui a pris l’avion, hier soir à destination de Londres pour des consultations avec son avocate afon de préparer son appel contre sa condamnation dans l’affaire MedPoint Ltd, a ajouté que « nous sommes en mode réflexion. Saken pou reflesi dapre so kapasité ».