Concédons à l’honorable Navin (entre autres) un certain usage du médium social en vogue auprès de notre population vieillissante. Ceci vous concerne si vous pensez être branchés en postant des photos de l’époque où vous n’aviez pas de cheveux blancs… Si, en revanche, vous vouliez toucher une population “plus mûre”, vous seriez alors sur le bon réseau.

Je suis tombée sur la vidéo d’un politicien (d’habitude en costard) portant t-shirt et tracksuit. Il semblait avoir entrepris une longue marche dans la nature et s’envoyait une bonne gorgée d’eau. On dirait que c’est la mode chez les hommes politiques : médiatiser une image sportive et écolo de leur auguste personne.

Bien évidemment, ces messieurs ont toujours été des sportifs dans l’âme et des écologistes. Depuis le “trou” dans la couche d’ozone, ils se soucient de la fonte des glaces et de la montée du niveau de la mer. Si ce n’est pas le cas, ça ne saurait tarder, car ce serait passer à côté d’un nombre important de jeunes électeurs.

Récupération ? Non. Nous avons un grave problème écologique face auquel nos élus sont impuissants. Le réchauffement climatique entraînera dans quelques décennies la disparition des coraux; on n’aura plus de barrière pour protéger notre industrie touristique tandis que notre lagon agonise et s’asphyxie en silence. Quelqu’un quelque part a démissionné…

Que pouvons-nous face à la nature meurtrie et aujourd’hui en furie ? La menace d’une épée de Damoclès pèse déjà sur nous. Ce sera pire dans les années à venir. Les pays développés et autres gros pollueurs sont mis à l’index. Nous payerons sans doute tous le prix de ces excès. Ce n’est que le début d’un cycle infernal.

Nos politiques ont, à coup sûr, mûri quelques réflexions au sujet du sort des générations qui nous succéderont. Ces hommes de vision anticipent les besoins du pays sur le long terme. Ce ne sont pas des gens que seul le pouvoir intéresse. Ni ne cherchent-ils à plaire à tout prix pour remporter les élections.

Et maintenant que le métro léger va être lancé, devons-nous nous attendre à l’annonce imminente d’une date pour les élections générales ? Attendons-nous, entre-temps, aux alliances les plus improbables…

Bien se faire voir est devenu une nécessité pour plaire à l’opinion publique. Internet est mis à contribution et le sera sans doute davantage à l’avenir. Nos leaders ont bien compris l’importance des nouveaux médias. Grand bien leur fasse !

La politique semble plus que jamais une affaire d’audience. Nous avons vu comment chaque gouvernement poste ses hommes à la télévision nationale, en vue de se montrer et de se faire entendre jusqu’à l’excès.

Il faut désormais compter sur les médias sociaux pour toucher la population et la convaincre, sinon la charmer. Cela, nos chers leaders ne savent que trop bien le faire. Il importe cependant de ne pas passer à côté des vrais problèmes de société.