Eddyssen Pachee est décédé à l’hôpital du Nord le matin du lundi 26 mai

Une plainte ayant été déposée à La Human Rights Commission par Artee Pachee, l’épouse d’Edyssen Pachee, la Major Crime Investigation Team( MCIT) prend l’affaire en main.Une enquête a été initiée. Un rapport de toxicologie à été envoyé à la Forensic Science Laboratory (FSL) pour des analyses approfondis.

Les circonstances troubles entourant le décès du suspect Edyssen Pachee, la famille de ce dernier crie à la brutalité policière et demande à ce qu’une enquête soit faite.

L’autopsie d’Edyssen Pachee a eu lieu hier, lundi 26 à l’hôpital Jeetoo. Le médecin légiste de la police, le Dr Sudesh Kumar Gungadin a conclu la mort à un oedème cérébral. La victime avait les côtes fracturées et portait des blessures à la tête et au visage.

Eddysen Pachee, déjà fiché à la police avait été arrêté le samedi 24 alors qu’il préparait des doses de drogue synthétique au domicile de sa mère à Rivière du Rempart. Lorsque les officiers ont procédé à son arrestation, Eddysen Patchee a tenté d’avaler les preuves et de s’enfuir. Un policier a été blessé lors de l’interpellation mais le suspect avait été maitrisé. Une perquisition approfondie du domicile avait permis aux enquêteurs de mettre la main sur une certaine quantité de drogue synthétique, une somme de Rs 5250, des feuilles de papier aluminium et des ciseaux. Dimanche 25, alors qu’il était en détention, le suspect s’est plaint de douleur et a été transporté à l’hôpital du Nord. Hospitalisé, Eddysen Pachee a rendu l’âme le matin du 26.

Artee Pachee, la veuve de la victime qui a rendu visite à ce dernier alors qu’il était en détention au poste de police de Rivière du Rempart affirme que ce dernier lui a avoué avoir été battu par les officiers et qu’il était en mesure de les identifier. Les services de Me Ravi Rutnah et d’Anoup Goodary ont été retenus par la famille.