Poste de police d'Abercrombie

Un chauffeur de taxi, âgé de 34 ans, a été séquestré aux petites heures du matin hier par quatre malfrats. Dans une déposition au poste de police d’Abercrombie, il a déclaré qu’il avait reçu un appel d’un client vers 2 h 30, lui demandant de passer le prendre devant un casino à Port-Louis. Une fois sur place, le trentenaire a noté que son interlocuteur était en compagnie de deux autres individus, qui devaient rentrer chez eux à Sainte-Croix.

Le trajet s’est déroulé sans problème jusqu’à la croisée de Vallée-des-Prêtres, où les passagers ont demandé au chauffeur de récupérer une autre personne qui les attendait. Le chauffeur a accepté à condition que ses clients lui donnent plus d’argent. Ce qui a engendré une dispute au cours de laquelle le trio a sorti des armes tranchantes pour menacer le trentenaire. L’un d’eux a pris la place de ce dernier, qui a dû se mettre entre les deux malfaiteurs sur le siège arrière. La bande a pris la direction du réservoir de La Nicolière, où elle a fait main basse sur une bague en or, une montre de la marque Seconda et une somme de Rs 1 300.

Alors que les malfrats décidaient de ce qu’ils feraient du chauffeur, ce dernier a ouvert la portière et s’est enfui. Il a dû se cacher dans un buisson pour échapper à ses ravisseurs. Ceux-ci l’ont recherché pendant de longues minutes avant d’abandonner la partie. Ils ont pris la fuite dans le taxi, soit une Mazda Familia grise.

Le chauffeur a ensuite marché jusqu’à la route principale où un volontaire l’a aidé. Il a téléphoné à un de ses proches qui l’a récupéré avant de regagner son domicile. Ce n’est que dans l’après-midi qu’il a alerté le poste de police d’Abercrombie pour rapporter l’affaire. Il a indiqué aux policiers qu’il n’avait subi aucune blessure et il a décliné toute assistance médicale. Selon le trentenaire, il peut identifier les malfrats et il a donné le numéro de téléphone de son client. La valeur du préjudice s’élève à Rs 276 000.

La Criminal Investigation Division de Port-Louis Nord, sous la supervision du surintendant Shyam Bansoodeb, a pris l’affaire en main. Les malfaiteurs sont activement recherchés.