Un ‘Memorandum of Understanding’ a été signé hier, vendredi 13 avril, entre la Mauritius Institute of Health (MIH) et l’United Nations Population Fund (UNFPA) en présence du ministre de la Santé et de la qualité de la vie. Cet accord vise à rétablir la MIH un centre de formation pour l’Afrique sur les questions de santé sexuelle et de reproductive et sur les questions de planification familiale.


Pour Constant-Serge BOUNDA, représentant de UNFPA à Maurice, un des grands défis du continent africain, c’est de réduire le nombre grossesse précoce chez les jeunes filles « En Afrique malheureusement, c’est 800 décès maternel par jour. De ce fait, la question de la santé maternelle est dans notre agenda au UNFPA. Il est donc normal que nous fassions appel à l’expertise du MIH pour nous aider à faire comme Maurice sur la question de la santé maternelle. À Maurice vous avez que deux à cinq décès par an alors qu’en comparaison avec d’autres pays des régions africaine, nous avons jusqu’à dix décès par jour. Nous avons besoin de ce partenariat pour donner aux adolescentes la chance d’éviter les grossesses précoces. »

D’ailleurs, pour le ministre de la Santé Answar Husnoo, cet accord permettra de former les staffs qui travaillent dans domaine de la maternité à Maurice et sur le continent africain.