Christophe Serret est un nom à jamais associé à Cassiya. Après une longue et riche carrière, le bassiste se lance un nouveau défi. En novembre 2015, il a sorti son premier album solo, intitulé La sirène mo leker. Soutenu et encouragé par ces amis artistes, l’habitant de Cassis ose enfin se mettre sur le devant de la scène. Malgré quelques difficultés, il est heureux d’être venu à bout de ce projet. Douze titres figurent sur cet album aux styles variés – séga, reggae, dancehall, R&B, soukous et zouk love.
Arrangeur, bassiste, soliste, et dorénavant auteur-interprète et producteur de son premier album solo. Christophe Serret est heureux de vivre de sa passion pour la musique. Il s’active à planifier une série de concerts et de bals pour promouvoir les douze titres disponibles sur La sirène mo leker.
Figure très connue de Cassiya, le musicien se dit fin prêt à vivre cette nouvelle étape. “Grâce à Cassiya, j’ai vécu des moments inoubliables, des expériences et des rencontres qui m’ont permis de me perfectionner et d’apprendre plein de choses. Aujourd’hui, j’entame un autre tournant dans ma carrière. Me mettre sur le devant de la scène est un défi. Si je n’avais pas reçu leur encouragement et leur aide, je n’aurais peut-être jamais osé. Depuis la sortie de mon album, j’ai enfin pris conscience ki ti finn ariv mo tour asterla.”
Pour mener à bien cette carrière en solo, Christophe Serret a mis en pause ces activités au sein de Cassiya. Ceci était nécessaire pour se consacrer totalement à la réalisation de La sirène mo leker, et montrer l’entendue de son talent. La guitare n’a plus aucun secret pour lui, mais le public peut enfin le découvrir sous d’autres facettes, comme interprète et compositeur. “En tant qu’arrangeur et comme directeur d’un studio, j’ai eu l’occasion d’aider et de conseiller les artistes. Plusieurs d’entre eux m’ont poussé à tenter l’aventure. Zot dir mwa si mo kapav fer sa pou zot, be kifer mo pa fer sa pou momem. C’est ainsi qu’est née l’idée de mon album solo, en 2010.”