Le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, a procédé hier au lancement de sa biographie, réalisée à sa demande par Anand Dulloo, lors d’une cérémonie organisée à la Cyber Tower, à Ébène. Ce lancement coïncide avec son anniversaire célébré aujourd’hui. La cérémonie de lancement a eu lieu en présence des ministres, parlementaires, diplomates et dirigeants des secteurs privé et public. Ce qui lui a rappelé la cérémonie organisée l’année dernière pour présenter la vision 2030 et qui avait permis de mettre en place une plateforme commune pour le partenariat entre les secteurs privé et public.
Lors d’une cérémonie organisée à la Cyber Tower, à Ébène, pour le lancement de sa biographie, le Premier ministre s’est souvenu du début de sa carrière politique en 1963 à Rivière-du-Rempart. « Since then my focus had been to nurture bonds of friendship and close partnership with the People based on a policy of consensus-building. My aim has always been to be close to the people, to listen to their grievances and their aspirations and to serve them as their servant leader », a-t-il dit. Sir Anerood Jugnauth a fait un bref retour à son enfance et a rendu hommage à ceux qui lui ont inculqué les valeurs éthiques et morales, notamment à son père, au professeur Basdeo Bissoondoyal et à son école primaire. « I happened to blend those priceless values which have helped me to withstand all the trials and temptations which have come my way ever since. They have shaped the principles which have guided my life and all my action. Bearing this in mind, I have always tried since my very early childhood to speak the truth and nothing but the truth. I always say what I mean in a plain and sometimes blunt manner », a-t-il souligné.
L’idée d’écrire une biographie a émergé en 2009 alors qu’il était encore président de la République. Ce qui lui donnait amplement le temps pour prendre du recul et suivre systématiquement le travail de recherche d’Anand Mulloo qu’il rencontrait régulièrement. Le livre avait pris forme en 2012. Toutefois, au grand étonnement de l’auteur, sir Anerood Jugnauth avait souhaité que le livre soit publié après qu’il soit à nouveau à la tête du gouvernement. Ce qui s’est concrétisé par la suite. Le livre a donc été actualisé afin de prendre en compte son arrivée au pouvoir et les événements qui ont eu lieu jusqu’à 2016.
Il avoue être satisfait du résultat final après avoir relu le livre qui, selon lui, « donnera lieu à beaucoup de débats ». « And as you go through the exciting pages of this well-written and highly provocative book, you will be astounded to learn the way this country would have gone down into the precipice in the grips of relentless dictators if I had not stood up to fight for the preservation of our individual liberties, our democracy, our constitution, our independent institutions and our economy ». Les réactions n’ont d’ailleurs pas tardé. Jean-Claude Bibi, ayant donné plusieurs témoignages dans le livre, a déclaré à la presse n’avoir jamais qualifié de « sauvages » les grèves organisées dans le port et ailleurs dans les années 70’. D’autres invités n’ont pas apprécié le poème tendancieux publié dans le livre et figurant dans le programme de la soirée.
La manifestation d’hier a été assortie de projections de clips et d’images retraçant les grands moments de la vie de sir Anerood Jugnauth. L’enregistrement des témoignages de 12 personnalités, dont la présidente de la République, des ministres, des représentants des secteurs public et privé, de collaborateurs et d’agents sur les qualités humaines et de leader, a également été projeté. La cérémonie s’est terminée par l’interprétation d’un chant d’anniversaire composé spécialement par Alan Marimootoo.