Pour cette première édition du Labourdonnais Music Festival, Angelo Gopee, un Mauricien établi en France, a fait fort en accueillant au Château Labourdonnais, trois grosses pointures, en l’occurrence L. E. J., Marina Kaye et Christophe Willem. L’événement était de taille hier soir. Une palette musicale des plus variées faisant côtoyer les artistes français et mauriciens sur une même plateforme.
Moment d’intense émotion hier au Château Labourdonnais. Des gens s’asseyant sur l’herbe, d’autres conversant, une belle ambiance en cette période de festivités pour accueillir trois chanteurs phares qui ont marqué l’année 2015. Yoan Catherine a eu l’insigne honneur de donner le coup d’envoi du festival et a reçu une forte appréciation des Mauriciens. Dès son entrée sur scène, L. E. J. a été chaudement applaudi par un public connaisseur. Un show haut en couleur où le trio a beaucoup misé sur la spontanéité en accordant leurs notes sur des reprises à succès. Des refrains swinguent quand les trois artistes font corps avec la musique et le public, conquis, en redemande. Marina Kaye, très attendue parmi la jeune génération, a fait une entrée en douceur. Vêtue de noir, elle a posé sa voix comme portée par le vent, un grand moment de frisson. Pour Vanessa, 17 ans, l’occasion était unique. « C’est la plus belle révélation de l’année 2015, Marina a un timbre de voix qui vous transperce le coeur. On est emporté dans un tourbillon d’émotions. C’est génial et on souhaite qu’elle fasse un concert prochainement. » Les yeux des autres spectateurs étaient rivés sur la scène, tous étaient sous le charme de Marina et de son talent à couper le souffle. Le passage de Christophe Willem a également été un succès. Ce chanteur-crooner, avec une sensualité à fleur de peau, a su séduire la foule. Il s’est même faufilé parmi ses fans, lesquels étaient ravis de prendre des photos tout en scandant : « On t’aime Christophe. » Visiblement du haut de sa forme, Christophe Willem a voulu laisser dans l’esprit des Mauriciens un moment unique. Deux scènes étaient aménagées, l’une pour accueillir les artistes français et une autre les artistes mauriciens. Le passage des artistes s’est fait en alternance de manière à permettre au public d’avoir un mélange de styles. À 23 h 30, les spectateurs sont ressortis du Château, heureux d’avoir passé un moment agréable.