L’AfrAsia Bank, en collaboration avec IBL Together et les Nations Unies, organise pour la deuxième fois son Sustainability Summit à Maurice. Cette initiative, qui a été lancée à Johannesburg, se met en ligne avec les 17 Objectifs du développement durable (ODD) des Nations Unies. L’événement se tiendra du 14 au 15 octobre au Caudan Arts Centre.

Les énoncés de ce sommet ont été dévoilés mercredi après-midi lors d’une conférence de presse à l’AfrAsia Bank, à Port-Louis, en présence du CEO de la banque, Sanjiv Bhasin, du CEO du groupe IBL Together, Arnaud Lagesse, et de la représentante des Nations Unies à Maurice, Christine Umutoni. « Nous aurons notre deuxième sommet et nous croyons pouvoir faire avancer les 17 ODD. Nous pensons que les gens ont compris l’importance de la culture de la durabilité. Ce sommet réunit des professionnels pour qu’ils puissent partager leurs connaissances avec les participants afin de démontrer que les aspects de la durabilité intégrés dans la culture de l’entreprise apportent des résultats », soutient le CEO de l’AfrAsia Bank. Ce dernier rappelle que cette initiative « a suscité un grand intérêt ».

Ce sommet bénéficie de la collaboration du groupe IBL Together. Pour son CEO, Arnaud Lagesse, la durabilité doit être « le moteur de la stratégie » de toute entreprise. La durabilité, ajoutet-il, « permet aux entreprises d’être connectées aux priorités urgentes » au niveau de l’environnement, de l’économie et des politiques mondiales. Ainsi, des solutions peuvent être apportées pour réduire les coûts et les menaces environnementales, et assurer l’avenir de la génération à venir. Selon lui, le groupe IBL « transforme la manière de travailler et en adapte de nouvelles », où l’aspect de durabilité est intégré. Des indicateurs sont aussi mis en place à ce sujet.

Arnaud Lagesse dit en outre avoir remarqué une prise de conscience concernant le développement durable dans les entreprises. « Je pense qu’un changement de mentalité commence à s’opérer à Maurice. J’espère que cela permettra aux générations futures d’évoluer dans la manière de faire du business et d’agir, mais aussi de consommer, afin de rendre plus pérenne la société dans laquelle nous grandissons. Le fait que IBL s’associe à l’AfrAsia Bank démontre que nous sommes très ancrés dans cette démarche », dit-il.

Il avance en outre qu’une réelle prise de conscience de l’existence des 17 ODD s’est opérée l’année dernière grâce à la conférence. Si tous les objectifs ne sont pas applicables rapidement, Arnaud Lagesse soutient que des efforts sont consentis pour « les appliquer au maximum », tenant en compte la capacité du groupe IBL et des particuliers. Ce deuxième sommet, dit-il, « permettra d’aller plus en profondeur dans les principes des ODD et d’en développer un certain nombre pour qu’ils deviennent une réalité ».

Le sommet de l’année dernière avait réuni plus de 200 participants des secteurs privé et public. L’objectif de l’an dernier visait à se focaliser sur les efforts conjoints des professionnels internationaux en vue de créer un impact en termes de développement durable.