Exploit sur toute la ligne pour le duo Vikram Sola-Split The Breeze au Champ de Mars. La première tentative du coursier sur 1600m au Champ de Mars, le premier succès du jockey mauricien dans une épreuve principale. Ici, la chevauchée du cheval de Narang, qui réglera Karraar (casaque violette de Jameer Allyhosain) à 1,05 longueur à l’arrivée

Split The Breeze sur 1600m avec Vikram Sola. Une grosse surprise après que les favoris se sont particulièrement illustrés au début du meeting. Son poids léger aidant, cet outsider a crevé l’écran pour forcer la décision en 200m. Shirish Narang pouvait être fier d’avoir ramené un doublé, alors que le triplé n’est pas passé bien loin. Comme on l’avait dit dans notre avant papier, il était important de tenir compte de la tenue des engagés dans l’épreuve. On avait exprimé des doutes sur les capacités de Seventh Plain, Dance On Air, Prince Of Thieves et même Ernie. Mais on avait aussi fait part qu’il fallait prendre en considération l’écart de poids qui existait entre le favori et top-weight, et ses adversaires.
Au final, c’est le poids léger qui l’a emporté.

La manière avec laquelle il s’est imposé, alors qu’il était pratiquement dernier à l’amorce du dernier tournant, mérite d’être souligné. Vikram Sola rongeait son frein à 300m de l’arrivée et en 200m, il avait refait tout son retard et touché le but avec une longueur d’avance. Split The Breeze en était à sa toute première tentative sur 1600m au Champ de Mars. S’il avait démontré ses limites quand il était confronté à des chevaux ayant déjà fait leurs preuves dans la valeur du jour, il a su tirer profit de son poids, mais surtout du fait qu’il recevait pas moins de 7,5 kg du cheval de Gilbert Rousset.

Ernie a terminé troisième. C’est sa tenue qui a été mise à rude épreuve et il a versé quelque peu à l’intérieur en ligne droite. Seventh Plain a terminé quatrième, ce qui n’est pas une mauvaise performance. Il s’est retrouvé presque sur la même ligne que Karraar. Là aussi, on ne nous tiendra pas rigueur si on avance qu’il n’a pas les 1600m dans les jambes. Daniel Stackhouse ne l’a pas bousculé durant le parcours et a attendu les derniers 250m pour demander de produire son effort. Et Karraar dans tout cela ? Il s’est battu comme un diable.

La tactique de Budapest peut l’avoir contrarié, mais il ne pouvait pas s’attendre qu’on lui offre la course sur un plateau. Budapest a également tout tenté et a même fait illusion dans la dernière courbe avant de prendre un léger avantage sur Karraar. Toutefois, il n’a pu continuer sur le même rythme et a faibli dans les derniers mètres.
Et si on s’intéressait maintenant au tempo de la course. Karraar a dû travailler au début — sur environ 300m —, avant de pouvoir diriger les opérations. Budapest s’est retrouvé avec le nez au vent en raison de la présence de Dance On Air sur les barres. Reim a essayé de se mettre de la partie, mais il n’a pu soutenir la comparaison comme on s’y attendait en dépit de l’apport d’un coup de cravache. Dance On Air était plus proche que d’habitude. Ernie était lui aussi dans le groupe de tête.

Le rythme a été d’un bon niveau dans les premiers 600-800m avant de baisser d’intensité entre les 800 et les 600m. Les 400m ont été bouclés dans les alentours de 26″. Ce qui démontre que les chevaux de tête ont éprouvé un peu de difficulté à bien terminer, alors que ceux qui n’ont rien tenté durant la majeure partie du parcours sont revenus sur la fin.

LES AUTRES COURSES

Triplé de Daby, Rousset repasse en tête

1. La victoire est revenue au favori Anton Ruskin. Il a toutefois eu à batailler dur dans les derniers mètres pour repousser le challenge de Pimpernel. La course a été bien lancée, un peu trop même à notre avis. It’s My Party a eu à contourner le handicap de sa ligne extérieure pour prendre les devants. Il a dû de ce fait être quelque peu lancé et son jockey n’a pu contrôler le tempo comme il l’entendait. Aussi, vu le rythme soutenu, il était évident que la victoire reviendrait à un finisseur. Le mieux placé dans la course était Masaar. Derrière lui, quelque peu en retrait, on trouvait Pimpernel. Cependant, ce dernier a dû être mis sous pression pour ne pas concéder plus de terrain. Anton Ruskin était encore plus loin. À 600m de l’arrivée, on se disait que ses chances pouvaient être compromises. Toutefois, quand il a été déboîté à 400m de l’arrivée, il a bien accéléré, accompagné de Pimpernel, et les deux ont livré une belle lutte, avant que le favori ne force la décision. Masaar s’est accroché à la quatrième place, de peu devant Kash Is King, qui est bien revenu. Signalons également la mauvaise prestation de Right To Tango. Il pourrait avoir connu un souci de santé. King’s Salute a aussi déçu, alors qu’il avait démontré des signes de progrès à sa précédente sortie.

2. On a eu droit à une très belle arrivée, avec Robbie Fradd et Juan-Paul Van der Merwe à la lutte sur Kapteinspandiseile et Newsman. Il a fallu avoir recours à la photo-finish pour les départager et celle-ci a démontré que c’est le premier nommé qui avait touché le but en premier. Vu le déroulement de la course, tout semblait indiquer que Kapteinspandiseile avait les meilleures chances de son côté vu qu’il précédait son adversaire principal durant le parcours. Toutefois, les données ont changé à l’amorce du dernier tournant. Robbie Fradd a opté pour l’extérieur pour prendre le first run, mais Juan-Paul Van der Merwe a pu bénéficier d’une ouverture à l’intérieur pour progresser et même prendre l’avantage. La lutte a atteint son paroxysme dans les derniers 75m et les turfistes doivent accepter qu’ils ont assisté à un très beau finish entre les deux Sud-Africains. Imperial Dancer, bien placé durant toute la course, s’est accroché à la troisième place devant Volatile Energy. Ce dernier avait mené le peloton. Il n’a toutefois pas pu bien doser ses efforts avec la présence d’Euroklidon qui lui a mis la pression. On a aussi bien regardé la prestation d’Afdeek. Il n’a pas eu une course facile, ayant éprouvé des difficultés à trouver le passage en ligne droite, et on doit lui accorder une autre chance quand il sera aligné sur un parcours réduit. Prince Lateral n’a pas été en mesure de réaliser la même performance que lors de sa dernière tentative. Il s’est à nouveau montré lent au départ.

3. Henry Tudor n’a pas déçu, mais sa victoire a été plus difficile que prévu. Il a eu le loisir de dicter sa loi en profitant de son bon numéro de corde. Il a pu souffler entre les 800 et les 600m. Il a été attaqué par A P Strike au début de la ligne droite et a repoussé ce challenge. Il s’est toutefois montré green et a changé de ligne. The Brass Bell, qui avait couru en dernière position après avoir complètement raté sa mise en action, a terminé à la vitesse du vent pour échouer à environ une demi-longueur. On trouve néanmoins qu’Henry Tudor possède encore une marge de progrès et sera meilleur quand il sera plus mature. Du côté de The Brass Bell, on dira que sa mauvaise ligne a été son plus gros handicap. Au cas contraire, il aurait pu lutter à armes égales avec le favori. Le nouveau Tower Of Wisdom est à créditer d’un très bon début. Rapide, il a pu bien se placer, mais a manqué d’accélération. Il est à prendre au sérieux la prochaine fois avec une course dans les jambes. Galtero a cette fois opté pour la position d’attentiste. Il s’est montré quelque peu ardent durant le parcours, mais a terminé sur une plaisante note. Cape Horn doit sûrement cacher un problème. À noter que Sierra Redwood s’est pratiquement arrêté à environ 500m de l’arrivée après avoir fait les extérieurs durant la première partie de la course.

4. Le doublé pour Robbie Fradd et Gilbert Rousset avec Top Of The Rock qui a eu une course tranquille sur les barres et qui s’est imposé assez facilement. Dans notre avant-papier, on avait fait part de notre surprise par rapport au statut de favori de Secret Idea. Il a semblé que personne n’était vraiment intéressé à contester son statut. Il a pu réduire la course au maximum avant que Middle Path n’intervienne, après s’être retrouvé en épaisseur. Ce qui fait que le tempo est monté de plusieurs crans. Le parcours entre les 1200m et le Tombeau Malartic a été bouclé en 12″97 contre 10″93, soit pratiquement 2″ de moins entre entre les 1000m et les 800m. Nishal Teeha ne s’est pas intéressé à la progression de Middle Path et a attendu la ligne droite. Mais ce qu’il ne savait pas, c’est que Top Of The Rock lui était supérieur. De lutte il n’y en a pas eu vu la supériorité du cheval de Gilbert Rousset. Duke The Duke est revenu sur la fin pour précéder Hamaan et Crazy Vision pour la troisième place. Ce dernier s’était, lui, montré lent au départ. Quant à Amritsar, sa course est à ignorer. Il a été gêné en deux occasions dans les premiers 300m et a perdu sa position. Il a par la suite été contraint à faire les extérieurs dans les derniers 500m. À noter qu’au classement des entraîneurs, Gilbert Rousset avait repris la tête à Ramapatee Gujadhur à l’issue de cette course avec une avance de Rs 179 000 qui est par la suite passée à Rs 254 000 après la deuxième place de Karraar.

5. On ne va pas dire que c’était une parodie de course, mais on dira néanmoins que ce n’est certainement pas le meilleur qui l’a emporté et que l’épreuve n’a pas été courue comme il se devait. Purple Tractor s’est montré véloce, mais on reste d’avis que Trap Lord aurait pu le faire travailler davantage avant de lui céder le commandement. Les temps fractionnés dans la partie initiale ne vont pas nous contredire. — pour une épreuve de 1365m, 12″50 entre les 1200m et le Tombeau Malartic. Ce qui fait que, derrière, Trap Lord s’est montré ardent et a été repris par Swapneel Rama. Riding Shotgun n’a pas été en reste. Robbie Fradd l’a laissé progresser quelque peu avant de le reprendre. À l’avant, le meneur a pu faire à sa guise et a accéléré dans les 600 derniers mètres pour résister à ses poursuivants. Burg est celui qui a terminé le plus fort pour échouer à une encolure. Trap Lord n’était pas loin et on se demande quel aurait été le résultat si son jockey l’avait laissé courir comme il se devait. Wall Tag a terminé quatrième. Friend Request n’a précédé que Winter Is Coming. Il a toutefois l’excuse du manque de rythme dans la partie initiale de l’épreuve. Il était déjà battu après 400m de course.

7. Al Mariachi a été battu et n’a même pas pu terminer à la deuxième place. Donné comme le favori de la journée et une certitude pour la majorité des turfistes, il a encore une fois dû courber l’échine face à Answeringenesis. On se souvient que ce dernier l’avait déjà dominé lors de ses débuts. On appréhendait quelque peu la mauvaise ligne d’Answeringenesis (8e) face au très bon numéro de corde du cheval d’Alain Perdrau. Mais il n’y a pas eu photo en termes de vélocité. Answeringenesis, vite en jambes, n’a pas eu à forcer dans les premiers 200m. En fait, il a attendu d’aborder les 600 derniers mètres pour vraiment accélérer. Step To Fame a tenté de suivre sa démarche. Al Mariachi, lui, attendait la ligne droite pour se manifester. On cherchait alors Zud Wes. Il était toujours ancré dans les derniers rangs et le voir refaire tout son retard était pratiquement impossible. Il a certes terminé le plus fort, mais il est venu échouer à environ une demi-longueur. The Tripster s’était montré lent, tout comme Silver Bluff. Victory Team n’a pas été aussi véloce qu’on l’attendait. Pour en revenir à la défaite d’Al Mariachi, on arrive à la conclusion qu’il est meilleur sur 1365-1400m, dans le sens où, sur ces distances, il peut imposer sa loi et mettre ses poursuivants dans le rouge. On ne pense pas qu’il sera à nouveau aligné sur 990m à l’avenir. Quant à Answeringenesis, il remportait sa 9e victoire au Champ de Mars, des succès acquis sur 1000 et 990m principalement.

8. Triplé pour Chandradutt Daby, le premier de sa carrière d’entraîneur avec le premier succès de Starsky et une place parmi les cinq premiers du côté des entraîneurs. Si on pouvait reprocher que le cheval avait été trop lancé lors de sa dernière course, son jockey a cette fois bien réduit l’allure après 450m de course, sans qu’il ne soit inquiété à l’avant. Captain’s Command, qu’on pensait capable de lui mettre la pression, avait été dirigé vers l’intérieur pour parcourir moins de terrain. Aussi, quand il s’est montré ardent, il a dû être repris par son jockey. Avait-il conservé sa place à l’extérieur, son jockey aurait pu le laisser progresser pour se positionner aux côtés du meneur. À 600m de l’arrivée, on était conscient que Starsky ne serait pas battu. Il était toujours facile à l’avant et avait pu conserver suffisamment de ressources pour repousser les attaques de ses poursuivants. Man From Seattle a terminé fort, mais a dû se contenter de la deuxième place. Ice Emperor a devancé Spin A Coin pour la troisième place. Il est à noter que Blazing Heart avait été retiré le matin suite à une boiterie. Les paris ont ainsi été annulés avant d’être rouverts.


Ramsamy et Ségeon suspendus

Kersley Ramsamy a été sanctionné en deux occasions à l’issue de la quatrième course, où il était en selle sur Kalinago. Dans le premier, il a été trouvé coupable de n’avoir pas empêché sa monture de gêner Amritsar et Middle Path, qui étaient à son intérieur aux 1400m. Il a, pour cette faute, écopé d’une amende de Rs 20 000. Kersley Ramsamy a eu à répondre sur la gêne à l’encontre d’Amritsar aux 1300m. Au cours de cet incident, le cheval de Vincent Allet à dû être repris et a perdu sa position. Les Racing Stewards ont reproché au cavalier mauricien d’avoir laissé son cheval verser à l’intérieur. Il a accepté ses torts et a été suspendu pour une journée. Une journée de mise à pied, c’est aussi la sanction émise à l’encontre de Cédric Ségeon pour avoir causé une gêne à Elusive Path alors qu’il était en selle sur Ernie. L’incident a eu lieu aux 1365m dans la course principale. Par ailleurs, sachez que Swapneel Rama et Dinesh Sooful s’en sont mieux sortis. Ils ont été réprimandés pour négligence.


Rawa toujours en poste

Ravi Rawa occupe toujours le poste d’assistant-entraîneur au sein de l’entraînement Shirish Narang. S’il est vrai qu’il y a eu un certain mécontentement à l’issue de la dernière journée où des paroles ont été échangées, le principal concerné a tenu à souligner au Mauricien qu’il n’avait pas pris ses distances de l’établissement.