Photo illustration

– MES : « L’octroi des bourses basé uniquement sur la “Rank Order List” établie par Cambridge »

– Cambridge informé de la polémique concernant le rang de cette boursière; des explications de l’examinateur anglais attendues

Alors que les nouveaux boursiers de l’État ainsi que leurs proches sont toujours dans l’effervescence de leurs réussites, le rang de deux candidates figurant sur deux “Ranking Lists” envoyées par Cambridge et l’octroi d’une bourse à l’une d’entre elles fait polémique depuis samedi, soit au lendemain de la proclamation des résultats. Rabia Ibrahim Bahemia, classée 37e selon la “Mauritius Top 500 scholarship”, fait partie des 45 lauréats connus vendredi dernier alors que Bibi Nusayah Hingah, qui se trouve à la 36e place sur cette même liste, ne l’est pas. Les deux candidates, élèves du QEC, se sont présentées dans la filière scientifique. Il y a neuf bourses d’études pour filles dans cette filière et Rabia Ibrahim Bahemia se trouvant à la 9e place sur la “Rank Order List” en a décroché une. « Le MES s’est toujours référé aux “rank orders” préparés par Cambridge dans chaque filière d’études pour établir la liste des lauréats », a souligné Brenda Thanacodee-Soborun, directrice du MES.

Selon le Mauritius Examination Syndicate (MES), la liste « Mauritius Top 500 Scholarship » donne les 500 meilleures performances (garçons et filles ensemble) dans toutes les filières aux examens de HSC, notamment “Science side”, “Economic side”, “Arts side” et “Technical side”. Le ministère de l’Education se réfère à cette liste spécifiquement pour l’octroi des 24 bourses offertes selon le critère social et en tenant compte de la performance des candidats qui sont éligibles pour en faire une demande.

En revanche, en ce qu’il s’agit de la désignation des lauréats pour les 45 bourses offertes uniquement sur la base de la performance aux examens de HSC, le gouvernement se réfère au “rank order” établi par Cambridge dans chaque filière, et qui est envoyé au MES. Mais cette année, c’est la 9e bourse octroyée dans la catégorie “Science” pour filles qui suscite des interrogations en raison du rang de la bénéficiaire sur la liste « Mauritius Top 500 Scholarship ». La même question fuse depuis samedi matin sur les réseaux sociaux et alimente les commentaires des internautes : « Comment se fait-il que la candidate classée 37e soit lauréate et celle qui est classée 36e ne l’est pas ? », se demandent-ils.

Selon nos informations, le ministère de l’Education a reçu des protestations à ce sujet dans l’après-midi de vendredi dernier, soit quelques heures après la proclamation des noms des lauréats de la cuvée 2018. Deux questions reviennent parmi les commentaires entendus depuis samedi : Cambridge aurait-il commis une erreur concernant les noms de ces deux candidates dans la filière scientifique ? Et est-ce qu’il y aurait eu « manipulation » de la liste de Cambridge ?

Après avoir pris connaissance du problème soulevé par certaines personnes, les responsables du MES ont informé immédiatement, disent-ils, l’organisme anglais de la protestation concernant le rang de ces deux candidates du QEC dans la filière scientifique. Ils attendent donc le rapport de l’organisme anglais. On ne manque de souligner au MES que le “rank order” par filière ainsi que la liste « Mauritius Top 500 Scholarship » sont une « question très technique ». Au MES, on affirme que « Cambridge fera les vérifications nécessaires à son niveau et nous communiquera ensuite sa réponse ». Et de conclure : « Gardons la sérénité avant de faire des conclusions hâtives ! »

Dans les annales du HSC, ce n’est pas la première fois que les résultats communiqués par Cambridge provoquent un certain mécontentement parmi des candidats et leurs parents. Par ailleurs, le MES a remis aujourd’hui aux collèges les “results slips” de leurs candidats.