Le couple Akash et Neha Sookun

– Questionnement sur le « double practice » du gynécologue de l’État

Le Conseil des ministres, lors de sa réunion hebdomadaire hier, s’est intéressé au mystère des « jumelles » à l’hôpital du Nord, et qui défraie la chronique depuis une semaine. Le Cabinet a décidé d’instituer une enquête afin de faire la lumière sur les allégations du couple Akosh et Neha Sookun et selon lequel un de leurs deux bébés, nés le 16 mars dernier dans cet hôpital, aurait disparu.

Par ailleurs, la participation d’un gynécologue de l’hôpital du Nord dans le traitement prodigué à la maman alors que celle-ci était sa patiente dans le privé, est diversement commentée parmi les médecins du service public. « Est-ce éthique de la part de ce médecin de prendre en main à l’hôpital le traitement de la patiente qui venait le voir dans son cabinet dans le privé ? » se demandent des médecins.

Neha Sookun, la mère qui attend toujours des explications officielles concernant le diagnostic de la naissance de « jumelles» par des médecins du public et du privé, alors qu’elle a donné naissance à un seul bébé le 16 mars dernier, a affirmé elle-même que le gynécologue qui lui a prodigué des soins à l’hôpital pendant les trois derniers mois de sa grossesse et qui a pratiqué la césarienne le 16 avril dernier était son médecin traitant dans le privé. « Dans le privé, un patient a le droit et la liberté de choisir son médecin traitant. Ce gynécologue de l’hôpital du Nord savait que la patiente qui était en face d’elle pour des soins était aussi sa patiente dans le privé. Pour être honnête, cette manière de faire du médecin me met mal à l’aise et vous ne pourrez pas empêcher le public de faire quelques insinuations », avoue un cadre d’hôpital.