C’est à Camp-Mana, à Tranquebar, que l’évêque de Port-Louis, le cardinal Maurice Piat, dira cette année la traditionnelle messe du 1er janvier, date de commémoration de la Journée Mondiale de la Paix.

Observée depuis 1968 à l’initiative de l’Eglise catholique, la Journée mondiale de la Paix est souvent l’occasion d’un enseignement du Pape sur des questions sociales ou relevant de l’environnement.

C’est dans ce même esprit que le cardinal Piat a tenu que la messe du 1er janvier 2018 se tienne à Camp-Mana, quartier généralement désigné sous l’appellation Bangladesh. Sur place, vivent dans des conditions d’extrême pauvreté, quelque 150 familles.

Alors que 2018 marquera la célébration du 50e anniversaire de l’accession de Maurice à l’Indépendance, l’évêque de Port-Louis a tenu à dire la messe du 1er janvier de cette nouvelle année en ce quartier symbolique où certaines familles vivent dans des conditions de pauvreté indigne depuis plus de 30 ans.

C’est autour du thème « Pas de paix sans justice » que s’articulera cette célébration en ce jour de commémoration de la Journée mondiale de la Paix.