L’accaparement des plages à Maurice a été le sujet d’un reportage de la BBC récemment. Signé Vumani Mkhize, cette vidéo parle du combat d’Aret Kokin Nou Laplaz (AKNL) et du paradoxe du paradis, où les locaux ne peuvent profiter des mêmes privilèges que les étrangers.

Des témoignages de citoyens, disant leur révolte, se mêlent à ceux d’activistes d’AKNL, qui lancent un appel au gouvernement pour « arrêter de vendre les plages aux étrangers ». Les images nous emmènent alors à Pomponette, où l’on voit les barrages en tôle érigés avec l’inscription “Private Property. No Trespassing”. On ne manque pas de signaler qu’ici, c’était auparavant une plage publique.

Le reportage parle également des projets IRS et RES, le concept de vendre des résidences aux étrangers répondant à certains critères. Le directeur de l’agence, Pam Golding, interviewé pour l’occasion, minimise, lui, la situation. Il est d’avis qu’il ne « faut pas généraliser la privatisation des plages » et que, de toute façon, le gouvernement « a le contrôle sur ce domaine ». Le journaliste sud-africain parle également des hôtels de luxe qui occupent une bonne partie de la côte. Il termine son reportage en disant que « même si le tourisme est un pilier de l’économie mauricienne, les locaux, eux, veulent également profiter du paradis ».