Les services d'immigration de Hong Kong ne lésinent pas sur la sécurité

Aux dernières nouvelles, Quentin Duspeaux a recouvré la liberté après un long interrogatoire et a déjà quitté Hong Kong pour rentrer à Maurice. Il devait se rendre à Shanghai en tant que passager pour assurer le prochain vol Shanghai-Maurice en tant que co-pilote. Mais il a dû être déprogrammé et sera remplacé au plus vite par un autre co-pilote. Un ouf de soulagement à MK et le public s’attende à en savoir plus sur cet incident de Hong Kong qui vient ajouter aux malheurs de la compagnie aérienne nationale.

Comme annoncé plus tôt, un autre pilote d’Air Mauritius s’est retrouvé, samedi, dans la tourmente. La compagnie d’aviation nationale avait  émis un communiqué le même jour indiquant qu’un de ses copilotes, Quentin Duspeaux avait  été arrêté à Hong Kong. A son passage au filtre de sûreté à l’aéroport de Hong Kong, ce belge de 26 ans a été intercepté avec un objet non-autorisé retrouvé sur lui, a indiqué Air Mauritius. Ce copilote qui travaille pour Air Mauritius depuis deux ans et demi n’avait jusqu’ici rien à eu se reprocher selon des sources de la compagnie nationale. Une enquête a été ouverte et la compagnie aérienne mauricienne a offert  toute sa collaboration aux autorités chinoises. Cette affaire est suivie de près par le biais du représentant d’Air Mauritius sur place.

Air Mauritius a confirmé la nouvelle de la libération dans un communiqué samedi à 18 heures. Il évoque l’interrogation et la libération du pilote belge  mais précise qu’une enquête interne suivra.