« Le Premier ministre pourra présenter une motion réclamant la révocation de la présidente Gurib-Fakim conformément à la Constitution », affirme Paul Bérenger

La motion, qui doit avoir une majorité de deux tiers, peut être présentée sans qu’il y ait de débats, propose-t-il

Le leader du MMM, Paul Bérenger, a, dans une déclaration au Mauricien ce matin, demandé au Premier ministre de rappeler le Parlement avant le 12 mars ou au plus tard vendredi afin de présenter une motion demandant le « removal » de la présidente conformément à l’article 30 de la Constitution.

Paul Bérenger ajoute que la motion devrait spécifier les raisons qui justifient ce « removal » et devrait également demander la suspension de la présidente le temps qu’un tribunal enquête sur les circonstances qui nécessitent ce « removal ». La motion du Premier ministre doit être adoptée par une majorité de deux tiers du parlement.
Il estime, d’autre part, que bien que la Constitution ne le précise pas, la logique veut qu’il n’y ait pas de débat sur cette motion.

Le leader du MMM s’était dès samedi dernier associé aux démarches de l’opposition visant à demander le départ d’Ameenah Gurib-Fakim comme présidente de la République. Il avait estimé que son départ aurait dû intervenir depuis longtemps.