Après une lettre au CEO du groupe Marriott demeurée sans réponse, les militants d’Aret Kokin Nu Laplaz ont manifesté hier pour dénoncer la « complicité du groupe dans l’accaparement de la plage » de Pomponette. Ils étaient devant le St-Régis, au Morne, et comptent en faire de même devant les autres hôtels du groupe à Maurice. La campagne prendra également une dimension internationale.

Suite au silence du Groupe Marriott, notamment de son CEO, Arne Sorenson, à plus de 500 e-mails qui lui ont été envoyés de la fin mai à la mijuin (voir e-mail ci-dessous), AKNL a décidé de venir informer les clients des hôtels Marriott à Maurice du comportement scandaleux du groupe hôtelier, qui empoche son argent au détriment de la population locale et dans le mépris des belles paroles et principes affichés sur son site web », explique Yan Hookoomsing, porte-parole d’AKNL. Marriott International doit en effet opérer l’hôtel que prévoit de construire le groupe Pelangi Resorts, qui a obtenu le bail à Pomponette. Récemment, AKNL a mis au jour une série de faits qui, selon le collectif, « démontrent qu’il y a des questions à se poser sur ce projet ». Il a notamment été révélé que la compagnie de Miranda Meyer, la CEO de Pelangi Resorts, a été mise sous administration judiciaire en Afrique du Sud. AKNL a tenu à alerter la direction de Marriott de cette situation et faire part de sa désapprobation concernant l’accaparement de cette partie du littoral pour la construction d’un nouvel hôtel. « Clear Ocean Hotel and Resort Ltd and Pelangi Resorts, with the active support of an ex-Minister, have stolen from the Mauritian public the gorgeous public beach of Pomponette in the South of our country. It is one of the last wild beaches that Mauritians and visitors get to enjoy. Everywhere hotels are crowding us out », dit entre autres la lettre d’AKNL. Elle met également l’accent sur l’engagement à l’intégrité du président du groupe, comme publié sur son site web.

Devant l’absence de réaction, AKNL a décidé de passer à la prochaine étape de son action. Après la manifestation devant Le St Régis, des actions similaires auront lieu devant les autres hôtels Marriott à Maurice, à savoir Le Méridien à Pointe-aux-Piments et le Westin Turtle Bay à Balaclava. Le but est de sensibiliser les touristes sur la question.