« Nou pe vinn propoz enn nouvo lide : sanz lalwa pou revok bann depite ki fane. Se nou propozision », a indiqué Steeve Obeegadoo, qui s’exprimait cet après-midi à la conférence de presse commune du Mouvement Patriotique (MP) et de la Plateforme Militante (PM).

Steeve Obeegadoo a attiré l’attention sur le fait qu’un nombre important de Mauriciens ne vote pas. « Dimounn-la santi ki so vot pa vo nanye. Li pa vo lapenn ale vote. Fas a sa konsta-la, Morisien nepli al vote ».

Selon lui il faut « innover » pour encourager la participation citoyenne. « Nous voulons apporter de nouvelles idées pour réinventer la démocratie, pour rendre le pouvoir aux Mauriciens ».

De fait, l’idée du MP/PM est d’offrir un droit de révocation à la population. « Un élu qui trahit son mandat est obligé de rendre des comptes à la population. Les électeurs pourront révoquer les élus », explique-t-il.

Le MP/PM souhaite que les principes de cette loi, comme en Angleterre et aux Etats-Unis, soient acceptés. Et que l’ensemble des partis politiques qui se dirigent vers les élections générales s’engagent à l’appliquer.

Egalité et transparence ont également constitué des axes importants de cette conférence de presse.