LAURA TSE TAN YEN, 13 ans : Je trouve que la manière dont on traite les animaux dans notre pays est par moments intolérable. Leurs maîtres ne se rendent pas compte que la façon dont ils s’en occupent n’est pas bien. C’est vraiment triste de voir leur souffrance. Moi, je souhaite que chaque animal domestique ait un foyer et que les familles sachent qu’il faut bien les entretenir et bien prendre soin d’eux. Je pense que le gouvernement devrait sensibiliser davantage les gens à la protection des animaux domestiques et les décourager à abandonner ces derniers. On peut aussi récolter des fonds afin de financer plus d’animaleries et pour mettre sur pied des écoles de dressage à l’intention des animaux domestiques. J’espère qu’avec le temps et mes suggestions, tout cela changera !

….

AURÉLIE TSE TAN YEN, 13 ans : Les animaux, selon moi, doivent être mieux traités à Maurice. Il y a beaucoup de chiens qui sont abandonnés. Ils n’ont rien à manger et sont forcés de fouiller les poubelles dans la rue. Parfois, ils sont même utilisés pour des expériences. Il faudrait ouvrir un restaurant pour chiens, où ces derniers pourront déguster des os de différents parfums, comme au chocolat, à la banane ou à la fraise. De plus, un parc de jeux, où les animaux domestiques pourraient faire des exercices et être libres de jouer, serait idéal. Je propose aussi d’ouvrir un salon de beauté pour eux et ils pourront être convenablement baignés et brossés.

Les maîtres doivent bien fermer leurs clôtures afin que leurs animaux ne se sauvent pas. Les ramasseurs de chiens ne doivent pas tuer ceux qui errent les rues mais doivent plutôt leur trouver un foyer, une famille.

……

THOMAS HENRISSON, 13 ans : À Maurice, les animaux sont souvent maltraités. Certaines personnes cruelles lancent des pétards sur les chiens, ce qui les blesse ou les tue. Je pense qu’on pourrait introduire une loi pour ramasser les chiens errants et les placer dans des abris pour ensuite les confier à des familles capables de prendre soin d’eux. Le gouvernement pourrait désigner des officiers qui passeraient dans chaque maison pour vérifier que les maîtres traitent bien leur animal domestique. Au cas contraire, ceux le négligeant devront payer une amende. Pour adopter un chien, un futur maître doit réfléchir à deux fois aux conséquences d’avoir un animal et savoir s’il sera capable de bien s’en occuper.

……

SHANIA TANG YING YUEN, 13 ans : Dans notre pays, il y a beaucoup de chiens errants. De nombreuses personnes traitent mal leurs chiens ou autres animaux domestiques. Certaines sont vraiment adorables avec eux, alors que d’autres les négligent ou leur font du mal. Par exemple, des personnes battent leur animal parce que celui-ci a fait une bêtise. Il y a aussi des maîtres qui ne nourrissent pas correctement leur animal de compagnie. Je pense donc que le gouvernement doit être plus sévère concernant la loi pour la protection des animaux. Ceux qui se font passer pour des ramasseurs de chiens, en ayant l’intention d’utiliser ces pauvres bêtes pour des expériences, doivent être arrêtés. C’est un crime ! Il faudrait aussi ouvrir un abri pour animaux, où on pourrait prendre soin d’eux.

……

MEGHAVINI VEERARAGOO, 13 ans : Dans notre pays, les animaux n’ont pas l’affection qu’ils méritent. Beaucoup de chiens ne sont pas nourris comme il le faut et certains sont abandonnés dans la rue et doivent essayer de vivre, ne sachant pas où aller. Selon moi, les chiens doivent avoir plus d’attention. À l’étranger, la condition de vie des animaux est bien meilleure. Il faut qu’il y ait dans notre pays des inspecteurs qui fassent du porte-à-porte pour vérifier si les maîtres s’occupent bien de leur animal domestique. En cas de maltraitance, il faut les obliger à payer une amende et, par la suite, leur expliquer que, s’ils veulent adopter un autre animal, ils seront surveillés régulièrement par les autorités.

……

ANSHU BEEHARRY-PANRAY, 13 ans : Dans notre pays, les animaux sont très souvent mis de côté. On voit beaucoup de chiens errants dans les rues. Bien souvent, quand les propriétaires ne sont plus capables de s’en occuper, ils abandonnent leurs animaux dans la rue, où ces derniers n’ont ni abri ni nourriture. Des lois doivent être appliquées dans notre pays pour que les choses changent. Les maîtres doivent signer un contrat pour confirmer qu’ils garderont bien l’animal qu’ils ont adopté jusqu’à sa mort. S’ils ne respectent pas ce contrat, ils auront des sanctions, telles une amende de Rs 30 000 à monter. Les animaux ne doivent pas être maltraités, ce sont des êtres vivants qui ont le droit d’exister !