JEAN CLÉMENT CANGY

Sacha est tout fier de son poney reçu en cadeau à l’occasion de son anniversaire qu’il a fêté en juillet. Il s’appelle Pégase. Il a dix ans comme Sacha. Il porte une robe très noire avec une sorte de losange blanche sur la tête, ce qui lui donne une classe certaine et une allure de champion. Pégase est doux et a tout de suite accepté Sacha comme ami. Les parents de Sacha ont été particulièrement généreux envers leur petit garçon, d’autant plus que Sacha a eu de bonnes notes à l’école et qu’ils ont gagné à la Loterie Verte. Depuis, Sacha va à l’école à dos de poney et il fait des envieux autour de lui. L’année prochaine il ira au collège avec son poney. Aussitôt arrivé à l’école, très tôt chaque matin, Sacha conduit Pégase dans le pré jouxtant l’école qui a l’avantage d’être clôturé.

À la récréation, ils sont nombreux à vouloir faire un petit tour dans le pré à dos de Pégase. Mais Sacha veille à ce qu’on ne fatigue pas son poney, qu’on ne le malmène pas. À la sortie des classes, c’est au tour des sœurs de monter Pégase à tour de rôle pour rentrer à la maison. Pégase, modèle de poney, a un grand cœur. Il est courageux. Une fois à la sortie de l’école, il a foncé dare-dare sur un groupe de garçons qui chahutaient les sœurs de Sacha. En un coup de tête et deux coups de ses pattes arrière, il avait vite fait de les ramener au calme et à la gentillesse envers les autres. Le lendemain, Pégase a été fêté, célébré à l’école comme un héros.

Pégase et Sacha partagent un secret : Pégase – comme le cheval de la Grèce Antique – est doté d’ailes, camouflées par sa robe très fournie. Pégase a de très longs poils soyeux sur tout le corps. Le poney de Sacha sans utiliser ses ailes, est imbattable à la course, même contre des chevaux. D’ailleurs, il l’a démontré à plusieurs reprises au Champ de Mars. Sacha veut l’inscrire à de prestigieuses courses ici et à l’étranger, certain qu’il battra tous ses concurrents. Confronté à d’autres champions, Pégase est capable de tous les exploits.

Les samedis sans que personne ne sache, sans que personne ne le remarque, Pégase sort ses ailes et emmène Sacha faire un tour en Grèce, la Grèce d’hier. C’est ainsi que Sacha guidé par Pégase connaît presque tout de la Grèce antique, la Grèce classique. Pégase lui a montré le mont Olympe, là où vivaient les dieux, Zeus le plus grand, et ses frères les Titans, mais aussi Apollon, Artémis, Arès, Aphrodite et Poséidon, dieu de la mer et des océans. Poséidon était le père de Pégase et ce dernier avait un frère, Chrysaor.

Pégase a aussi montré à Sacha la source où venaient boire les poètes et les écrivains. Il lui a raconté comment la Grèce ancienne a marqué le monde en ce qui concerne l’art, la philosophie et la science. Il lui disait : « Sacha, sais-tu que la Grèce est le berceau de la démocratie et des Jeux Olympiques ? » Ainsi, la Grèce ancienne a instauré la démocratie, le pouvoir au peuple, à travers les Cités. Le peuple pouvait se prononcer sur la manière dont les Cités devaient être gouvernées.

Pégase a conduit Sacha à Athènes, déjà au summum de sa gloire dans la Grèce ancienne et aujourd’hui la capitale de la Grèce. Athènes abrite nombre de monuments historiques, dont le célèbre Parthenon, édifice dédié à Athena, déesse de la Sagesse dans la Grèce antique et construit au sommet de la ville. Sacha ne manquait pas de poser nombre de questions à Pégase. Il voulait tout savoir sur l’art de la Grèce antique qui a marqué le monde et l’Histoire. Il voulait aussi connaître Socrate, Platon et Aristote.

Sacha a appris que Socrate est né vers 470 avant Jésus-Christ. C’est le père de la philosophie et Platon était son élève ; il a repris par la suite les travaux de son maître. Aristote a été l’un des penseurs les plus importants de l’époque.

Pégase a promis à Sacha de lui faire visiter d’autres monuments lors d’autres visites, dont l’Acropole. Sacha se disait que pour un petit garçon de son âge il connaissait beaucoup de choses qu’il partage d’ailleurs avec ses sœurs et ses camarades à l’école. C’est la tête pleine de toutes ces images et paysages qu’il s’endort paisiblement chaque nuit en rêvant de visiter aussi Corfou, Mykonos et l’archipel des Cyclades. De son côté, Pégase, fatigué au terme de si longs voyages, dormait lui aussi profondément chaque samedi soir dans la petite écurie aménagée par les parents à côté de la maison familiale.

Sacha a aussi partagé ses voyages en Grèce avec ses papys et ses mamies. Papy Jean qui ne manque jamais de dire quelques phrases en grec appris au Collège Royal a promis à Sacha de lui apprendre l’alphabet grec : alpha, beta, gamma, delta, epsilon, theta, iota, kappa, lamda, … omega ; l’alphabet grec compte 24 caractères. Sacha se dit qu’au collège il apprendra tous les alphabets qui existent dans le monde. En attendant, il compte sur Pégase pour lui faire visiter d’autres parties du monde, dont les Mascareignes.