Avoir un bébé est déjà une belle récompense mais un 1er janvier le rend plus mémorable

Alors que d’autres célébraient l’arrivée du nouvel an avec champagne et pétarades, celles qui attendaient un bébé ont sagement réveillonné à l’hôpital où à la clinique en attendant que la nature fasse son travail.

S’il est une tradition dans la presse mauricienne c’est celle d’annoncer la première naissance de l’année. Il semblerait que ce soit une clinique privée qui ait  vu la première mauricienne de 2018 naître, soit une petite demi-heure après les douze coups de minuit. Les parents habitent la région d’Albion.

Le premier bébé né à l’hôpital, renseignement plus facile à obtenir, est également une fille venue au monde à 2h 20 du matin au Sir Seewosagur Ramgoolam Hospital à Pamplemousses. C’est encore une fille qui a suivi à Rose Belle à 4h10 et le troisième bébé, un garçon, a vu le jour à l’hôpital Jeetoo de Port Louis.

D’autres naissances étaient attendues en ce premier janvier mais nécessitaient contrairement à celles annoncées plus haut des césariennes, surtout dans les hôpitaux de Candos et de Flacq.