Mukesh Balgobin à gauche et Jean Noel Fayolle à droite

Le président élu du Mauritus Turf Club pour la saison 2017, Mukesh Balgobin a été démis de ses fonctions par ses pairs, ceux-là même qui l’avaient préféré à Pierre Du Mée en février dernier, ce qui avait occasionné la démission de ce dernier. C’est l’administrateur qui en poste depuis le plus longtemps, Jean Noel Fayolle, qui a été désigné par Frantz Merven, Kamal Taposeea, Paul France Tennant et Edgar Julienne, coopté après la démission de Pierre du Mée.

Le Mauritius Turf Club a émis un communiqué à cet effet à moins de deux mois de l’échéance du mandat de Mukesh Balgobin et de la réelection de deux nouveaux administrateurs: « Suite à la réunion du Board des Administrateurs du 24 novembre dernier, ajournée à ce jour, et à la lumière de la plainte qui a été déposée par un Administrateur contre le Président, le Board des Administrateurs a trouvé qu’il y avait matière à référer ladite plainte à un comité disciplinaire. De ce fait, le Président a été unanimement démis de ses fonctions de président. Par conséquent, le Board a procédé à la nomination d’un nouveau Président, en l’occurrence M. Jean Noel Fayolle, dont le mandat est le plus ancien. »

Pour rappel, Mukesh Balgobin avait  fait usage de son droit de réponse par écrit suite à deux motions de blâme déposées contre lui par Jean-Noël Fayolle et Frantz Merven, le 24 novembre dernier pour échapper au couperet et présider le club à l’occasion de la journée internationale. Mais il n’aurait pas répondu dans les délais prescrits par les règlements aux maldonnes qui lui sont reprochés.

Une  altercation avec Frantz Merven et sa présence au lancement du PMU sont les éléments généralement cités pour expliquer les griefs de ses pairs qui n’avaient également pas apprécié la conférence de presse, donnée par le CEO de MBL Limited, Mukesh Balgobin à l’hôtel Saint Georges suite aux attaques du gouvernement et de la Gambling regulatory Authority à son encontre. Le refus du président Balgobin de recevoir Gilbert Merven en tant que consultant de Peerless Ltd a également été un facteur déclecheur. Gilbert Merven avait été sollicité par Jean Noël Fayolle pour éclaircir certaines zones d’ombres ayant trait aux propositions de PMU Moris.  Rappelons que c’est grace au soutien de Jean Noël Fayolle que Mukesh Balgobin avait élu président et  causé la démission  de Pierre du Mée en début d’année.

Par ailleurs la situation financière peu reluisante de certaines compagnies privées, qui seraient pour certaines en liquidation, de Mukesh Balgobin posent problème car ils seraient en infraction aux nouveaux règlements émis en cours de saison par la GRA concernant les responsables d’organistaion qui sont en relation avec le betting.

Il revient par ailleurs que la Gouvernement et la GRA avaient exigé du MTC, la mise en retrait de Mukesh Balgobin pour l’amélioration de leurs relations…surtout dans le sillage des relations tendues qui ont prévalu entre  SMSpariaz et le MTC pour une sombre affaire de redevance  sur les revenus des paris de cette compagnie proche d’un certain Michel lee Shim, litige d’ailleurs toujours en cours.

Quant au Jean Noel Fayolle, le néo promu à la présidence, il devra mettre son poste d’administrateur en jeu en février prochain quand son mandat comme administrateur sera terminé au même titre qu’Edgar Julienne cooptée de dernière minute.

Autant dire que la succession s’annonce chaotique au MTC pour la prochaine saison dans un environnement qui n’est pour l’heure pas très favorable au club double centenaire et ses partenaires du mondes des paris.