— Pourquoi tu as le sourire aux lèvres comme ça ? To finn gayn loto ?

— Si ta bouche pouvait être bénie ! Non, j’étais occupée avec Meghan, toi ?

— Avec kisenla ?

— Avec Meghan, enfin. La femme d’Harry.

— Mais de qui tu es en train de parler, comme ça ?

— Mais de la duchesse Meghan qui a épousé Harry, le prince, fils de Diana et de Charles. Meghan vient d’accoucher, toi.

— Et alors ?

— Comment ça et alors. C’est un évènement international, toi. C’est dans tous les journaux et les télés du monde entier. Ne me dis pas que tu n’es pas au courant, tout de même ! ?

— J’ai entendu parler, comme tout le monde. Mais toi on dirait que tu suis tout ça de bien près même.

— Ah oui, je suis fan des royals, de tous les royals d’Angleterre, mais j’ai un grand faible pour Meghan.

— Hé toi là ! Etre fan, c’est pour les jeunes, pas pour les gens de notre âge, quand même ! Tu perds ton temps !

— Et pourquoi pas ? Toi, tu es bien fan de Ton Paulo, non ?

— C’est pas la même chose, toi

— Franchement te dire, je préfère perdre mon temps à voir ce que fait Meghan que suivre Ton Paulo et ses alliances on and off.

— Marké gardé, cette fois-ci le MMM ne fera pas d’alliance bon, on va pas parler politique. Alors qu’est-ce qui se passe comme ça avec ta Meghan ?

— L’accouchement s’est bien passé et Meghan et Harry sont « mari » content.

— Comme tous les parents qui ont leur premier bébé, non ?

— Oui, mais ce bébé-là, il n’est pas un bébé comme les autres, c’est un petit prince.

— Pour tous les parents, leur bébé qui vient de naître est un petit prince, non ?

— Oui, mais Archie est un vrai prince lui. Sa grand-mère est une vraie reine, toi. Une des dernières au monde.

— Alors comment la reine Elizabeth a pris cette nouvelle naissance dans la famille royale.

— Elle a suivi le protocole, comme toujours, toi. Pauvre reine !

— Pauvre reine ! Tu sais combien de millions de livres elle a, elle ? Sans compter les bijoux, les châteaux et ce que le gouvernement lui donne, à elle et à tous ses enfants comme allocations ?

— Je ne disais pas pauvre dans le sens de misère, moi.

— Dans quel sens tu disais pauvre alors ?

— Ecoute, elle a été obligée d’accepter le divorce de Charles, de voir son ex-belle-fille sortir avec un Egyptien et son petit-fils épouser une métisse. C’est quand même beaucoup pour une reine qui a toujours voulu faire respecter le protocole et la tradition, toi. Dire qu’elle avait refusé que sa sœur épouse un aviateur.

— Qu’est-ce que c’est que cette histoire-là ?

— Tu ne savais pas. Sa sœur, la princesse Margareth, était tombée amoureuse d’un pilote de la RAF, mais il était divorcé.

— Et alors ?

— Avant son oncle, Edouard avait été obligé de renoncer au trône pour pouvoir épouser une divorcée, Mme Simpson. Elizabeth s’est opposée au mariage de sa sœur pour faire respecter la tradition et Margaret a dû casser avec le pilote de la RAF. Et aujourd’hui la reine se retrouve avec un petit-fils marié à une divorcée qui est, en plus, comme les journaux le disent, une Afro-Américaine, une métisse, toi.

— Dis-moi un coup : on dirait que tu connais l’histoire de la famille royale par cœur toi ?

— C’est plus passionnant qu’un feuilleton « cari brillé », je te dis. Et les mauvaises surprises ne sont peut-être pas terminées pour la reine Elizabeth. Parce qu’en plus

— En plus quoi ?

— Et maintenant elle pourrait avoir un petit, petit-enfant plus foncé que clair.

— Tu crois que ce bébé peut avoir plus la couleur de ses grands-parents du côté de sa maman ?

— Je ne sais pas, mais on dit que la couleur saute souvent une génération. C’est comme ça que dans une famille de bruns aux yeux noirs tu as, un coup, un enfant clair aux yeux gris !

— De quelle couleur est le bébé de Meghan et de Harry ?

— Il était tellement bien enveloppé que je n’ai pas bien vu. Mais de toutes les façons c’est plusieurs mois après la naissance qu’on commence à bien voir les traits et la couleur de la peau.

— Mais ils sont habitués maintenant à ces affaires de mélange dans la famille royale d’Angleterre.

— A cause de Dodi Al-Fayed ?

— Non, toi. Tu te rappelles pas, on avait dit que dans le sang royal anglais il y a avait un peu de sang indien depuis bien longtemps. Il y a eu des articles dans les journaux sur cette affaire-là.

— Ah ça, je ne savais pas.

— De toutes les façons il vaut mieux que le petit prince ressemble plus à ses grands-parents du côté de sa maman que du côté de son papa.

— Qu’est-ce que tu veux dire

— Qu’il vaut mieux pour Archie, qu’il ne ressemble pas à son grand-père, le prince Charles, ou à la sœur de son grand-père, la princesse Anne !