LEADERS DANS LEUR FIEF : Le No 19, toujours fidèle à Bérenger

L’effervescence des militants au no 19

Paul Bérenger semble pouvoir compter comme toujours sur la fidélité des militants de la circonscription No 19. En visite dans son fief, le leader du MMM a reçu un accueil chaleureux vendredi soir, à l'occasion de la réunion de mobilisation organisée en marge du meeting de Quatre Bornes aujourd'hui.
C'est en effet par une réunion de mobilisation pour le meeting de Quatre Bornes que le leader du MMM a choisi de faire sa première sortie publique dans sa circonscription. Ce qui auprès de ses proches partisans a déclenché un enthousiasme certain. Accueilli en fanfare, Paul Bérenger, salué par tous ceux qui lui ont toujours été fidèles a eu droit à des "to mem nou soldat lalit", "to mem nou sauver". Il n'y avait peut-être pas grande foule vendredi soir à Plaisance, contrairement au branle-bas habituel que provoque la venue de Paul Bérenger dans son fief. Mais l'effervescence des militants, soutenus en force par les partisans rouges, aura sans doute, rassuré le leader du MMM quant à la fièvre électorale qui commence à gagner la population.
Durant la semaine et même avant, les députés PTr Reza Issack et MMM Deven Nagalingum ont sillonné ensemble les coins et recoins de Stanley/Rose-Hill pour mobiliser les militants. "Il n'y a pas eu grand chose à faire", soutient Deven Nagalingum, rappelant que le No 19 "ce lacaz Bérenger sa". Si Bérenger en est à sa 10e participation aux élections générales, c'est la 7e fois qu'il se présentera à nouveau devant l'électorat du No 19 où il a fait ses premiers pas en 1991.
Et comme toujours, l'accueil que lui est réservé par les militants témoigne de son poids dans sa circonscription où il est sûr d'un 3-0. D'ailleurs la réunion de mobilisation de vendredi a provoqué une certaine excitation dans les différents quartiers de Rose-Hil/Stanley dès le début de l'après-midi. Jeunes, moins jeunes, vieux, plusieurs personnes s'étaient rassemblées aux abords des boutiques, ravannes tambours, et autres instruments de musique à l'appui, pour "met chula la" en attendant l'arrivée du leader des mauves à 19h. Outre un défilé de voitures et vans, arborant les drapeaux rouge et mauve, plusieurs jeunes se sont réunis et ont fait une procession depuis Bar Chacha, vers Plaisance. "Nou finn oulé montrer ki nou, bann zenes nou derrière nou leader ek nou daccor are décision ki lin pran", laissent-ils entendre. Pour les plus âgés, c'est une autre histoire. "Pendant trente banané nou finn suiv li, pa aster ki nou pou kit li", disent certains. D'autres, laissent cependant comprendre "nou pe fer li confiance encore, mais nou espéré nou ki nou pa pou découyounné après ek ki li oussi li pas pou découyonné".
Si fidèles à Bérenger et à son colistier Deven Nagalingum, plusieurs militants confient leur déception du départ de Lysie Ribot de la circonscription. Et malgré le plaidoyer de leur leader pour accueillir le candidat PTr qui sera proposé par Navin Ramgoolam au No 19, ils hésitent encore à "donne nou vote enn lot couler". Quoi qu'il en soit, sur le terrain, la synergie rouge-mauve semble fonctionner. Même que le message du Président du PTr Patrick Assirvaden pour que les "PTr bizin travay plis ki bann MMM" aura déjà fait son effet, les partisans rouges, nombreux à la réunion de mobilisation à Stanley/Plaisance assurant que "nou pana problème pou travay avec militants. Nou pou fer tou pou sa 60-0 la".


Bérenger fait allusion à Anquetil
En rendant hommage à Emmanuel Anquetil, vendredi soir à Plaisance, le leader du MMM a clairement fait comprendre que la circonscription No 19 aura"un candidat ou une candidate  du PTr" pour les prochaines élections. Certes aucun nom n'a été mentionné, mais en faisant référence à "l'importance d'Anquetil" pour la circonscription Stanley/Rose-Hill, Paul Bérenger a pu laisser entendre que Stephanie Anquetil tient la corde .
Paul Bérenger a d'abord profité de cette réunion de mobilisation pour remercier Lysie Ribot pour le travail effectué dans la circonscription, indiquant par la même qu'elle est appelée à quitter Stanley/Rose-Hill pour être candidate dans une autre circonscription. Ensuite c'est sans équivoque que Paul Bérenger a fait comprendre à l'électorat du No 19 que "li normal qui PTr oulé met enn candidat dans tou circonscription". Si Reza Issack laboure le terrain aux côtés de Deven Nagalingum, ce n'est pas pour autant lui qui sera candidat. C'est ce qu'a précisé le principal concerné dans son allocution où il a rappelé qu'il servira là où son leader décidera.   
Dans la foulée, Bérenger a rendu un véritable hommage à Emmanuel Anquetil, qui fut à la tête du PTr à la création du parti. Le discours, sans ambages, de Paul Bérenger sur cet homme a vite laissé comprendre à l'assistance que c'est fort probablement Stéphanie Anquetil qui sera mutée dans le fief du leader des Mauves, où il garantie que "l'électorat mauve apportera son soutien total au candidat ou à la candidate rouge". Il a en autres  rappelé ce n'est pas un hasard si le MMM a établi son quartier général à la Rue Ambrose, là où Emmanuel Anquetil est mort et où un monument trône en son honneur. Révélant à l'assistance que le prénom de son fils, Emmanuel ne doit rien au hasard, Paul Bérenger a aussi confié son intérêt à se joindre au PTr en 1976. "Parski comme à so création, en 1936, mo ti épouse même philosophie de lutte", confie-t-il, indiquant qu'avec la nouvelle alliance PTr-MMM, l'histoire se répète et mènera, comme en 1995, vers un 60-0.
Certes, "nou pe ale vers enn 60-0", dit-il , invitant paradoxalement l'assistance à "fer sir ki nou gagn 3/4". Ce afin que les engagements pris par Navin Ramgoolam et lui-même puissent être réalisés. "L'adversaire est inexistent au n°19" et, si selon lui "Ivan pe fer so ti faizer dans No 19", les militants ont un devoir, ajoute-t-il "de travay pou ki zot perdi caution".
Le leader des Mauves s'est aussi attardé sur les adversaires de l'alliance PTr-MMM, prenant pour cible SAJ. Il a soutenu que "monn bizin pez nenez boire de l'huile pou travay avek li", affirmant que SAJ incarne tout le contraire de ce que Navin Ramgoolam et lui veulent faire de Maurice. Il s'en est aussi pris aux deux ex-ministres des Finances, Xavier Duval et Pravind Jugnauth, qu'il qualifie de "deux ministres des Finances les plus incompétents de toute l'histoire". Abordant la candidature de Vishnu Lutchmeenaraidoo aux côtés de SAJ, Paul Bérenger laisse entendre que "Vishnu finn depassé couma minis finans. Personn pa pran li au sérieux." 
Le leader des Mauves n'a pas manqué de faire appel aux jeunes pour être présent à Quatre Bornes aujourd'hui, laissant comprendre que certaines annonces seront faites à leur intention. Auparavant, les autres orateurs qui ont pris la parole, dont Deven Nagalingim, Lysie Ribot et Patrick Assirvaden, ont tous exhortés l'assistance à "voter en masse pour un 60-0 et pa donn caution okenn de bann lot côté". Patrick Assirvaden est allé plus loin, soutenant avec force que "s'il y a une personne qui mérite d'être Premier ministre, c'est bien Paul Bérenger".


Navin Ramgoolam dans l'arène après le 12 octobre
Si Paul Bérenger et SAJ sont déjà descendus publiquement dans leur fief respectif pour battre le rappel, le leader du PTr n'est pas encore descendu dans l'arène. Pour cause: il était absent du pays plusieurs jours, et est très pris par les affaires premier-ministérielles. Cependant, selon nos informations, il prévoit de sillonner toutes les circonscriptions, à commencer par son fief au No 5, après le meeting d'aujourd'hui à Quatre-Bornes. Ces soldats, dont le Dr Jhurry, et les ministres Rittoo et Faugoo sillonnent toutefois la circonscription Pamplemousses/Triolet où le PTr a établi son fief, quoiqu'outre les élections partielles de 1970, à trois reprises — lors des élections générales de 1982, celles de 91 et en 2000 — les rouges ont mordu la poussière. Même si, à ce stade, les candidatures de Devanand Rittooo et Satish Faugoo n'ont pas encore été confirmées en tant que colistier du Premier ministre, avec la présence de Navin Ramgoolam qui a été élu toujours en tête de liste, les partisans rouges, principalement, sont rassurés d'une victoire sans équivoque aux prochaines élections. C'est avec cette motivation que les activistes et agents s'activent pour que le meeting du jour soit une démonstration de force. Les services de plus d'une quarantaine d'autobus ont été loués pour le transport des partisans à Quatre-Bornes ce matin. Il est prévu qu'un rallye rouge-mauve démarre à partir de 9 h du Terminus de Triolet en direction de Quatre-Bornes.