Le marché de Port-Louis

Les consommateurs locaux devront attendre encore deux mois pour avoir des légumes moins chers sur le marché et, entre-temps, les prix ne changeront pas. C’est ce qu’affirme Kripalloo Sunghoon, président de la Small Planteurs Association, qui indique que le climat affecte toujours la production.

« Les prix des légumes sur le marché demeurent plus ou moins les mêmes, à l’exception des calebasses, des patoles et des pipengailles, entre autres, qui accusent une baisse de 10% à 15%. La production vivrière est toujours affectée en raison du climat actuel. La forte chaleur ne favorise nullement la production locale », explique Kripalloo Sunghoon. Il soutient que certains planteurs n’ont toujours pas repris le chemin de leurs champs.

« Ils sont en attente d’un meilleur climat pour semer les graines. D’autres planteurs, qui ont essayé de produire des légumes malgré le climat, ne récoltent que 30% à 40% de la production. Dans un premier temps, nous avons cru que la situation sur le marché retournera à la normale d’ici fin avril. Mais, vu la situation actuelle, il faut s’attendre à avoir des légumes locaux d’ici fin mai. Ce n’est qu’à l’arrivée de la saison hivernale que la situation pourra revenir à la normale », dit-il.