Début d’année chargée pour les gynécologues des hôpitaux à travers l’île. 13 filles et 8 garçons ont poussé leur premier cri le 1er janvier 2016, soit 21 naissances, dont 5 par césarienne. Le premier bébé de l’année est né à l’hôpital Victoria à Candos à 00h01. Une fille de 3,1 kg. Une véritable surprise pour sa mère qui ne s’attendait pas à accoucher aussi tôt et qui fait le bonheur et la fierté de toute la famille.
L’année aura démarré dans le bonheur pour 21 familles. Pour cause, elles comptent les premières naissances de 2016. Un début d’année inoubliable pour les parents qui voient là le signe de bon augure. Le plus grand nombre de naissances a eu lieu à l’hôpital Jeetoo. Là encore, ce sont les filles qui volent la vedette, avec l’arrivée de cinq bébés filles et d’un seul garçon. Le premier est arrivé à 3h45 et pour cette première journée de l’année, une seule césarienne y a été pratiquée.
À l’hôpital Candos, outre le premier bébé de l’année, trois autres naissances, dont une autre fille et deux garçons, un par césarienne, ont été enregistrées entre minuit le 1er janvier et minuit le lendemain. Les deux bébés nés à l’hôpital de Rose Belle sont tous deux arrivés par césarienne. Il s’agit d’une fille et d’un garçon.
Contrairement aux autres hôpitaux, à l’hôpital SSR, il y a eu plus de naissance de garçons que de filles. Quatre bébés garçons et un bébé fille figurent sur la liste des naissances du 1er jour de l’an. Au sein du privé, seul l’hôpital Apollo Bramwell a accueilli deux nouveaux nés. Deux petites filles de 3,3 et 3,4 kg respectivement, nées dans l’après-midi du 1er janvier à 16h48 et 17h43.
 
Shehranaz Mohamoodally est aux anges. Âgée de 21 ans, elle a accouché de son premier bébé, une fille, Ashalinah, à 12h35 vendredi. Depuis la veille, elle ressentait des douleurs. Elle ne s’attendait pas à accoucher avant le 3 janvier, la date prévue, et a été agréablement surprise lorsqu’en arrivant à l’hôpital Jeetoo, le « travail » ayant déjà commencé, elle a été admise. Elle n’a pas tardé de mettre au monde un petit bout de chou de 2,9 kg. « C’est une fierté d’avoir son premier bébé le premier jour de l’an. Cela signifie le bonheur », dit-elle, heureuse que son premier enfant soit une petite fille.
Même propos de Charlène Deodath, 24 ans, qui a accouché de son 2e enfant à 12h30 à l’hôpital Jeetoo. Attendue dans la 2e semaine de janvier, sa petite Shana a voulu brusquer les choses en forçant sa mère à se rendre à l’hôpital le 31 au soir. « Je ne m’y attendais pas du tout. J’ai ressenti des douleurs et j’ai dû me rendre à l’hôpital. Au départ j’étais triste parce que je voulais passer le réveillon avec mon époux. Mais en donnant naissance à ma fille, la tristesse d’être loin des miens pour la fête a disparu. Mon bonheur est dans mes bras », dit cette habitante de Cassis. Cette naissance du 1er janvier est pour elle un « extra cadeau. C’est un bébé bonheur, un bébé de 2016 ».
Sa voisine de chevet, Dorinna Bheeka, 38 ans, abonde dans le même sens. Elle a aussi accouché de son 2e enfant le 1er janvier 2016. C’est après le déjeuner familial que Dorinna a ressenti les premières contractions. Son accouchement prévu entre le 3 et le 9 janvier, elle s’est tout de même rendue à l’hôpital en raison des douleurs persistantes. Le « travail » avait déjà commencé, la naissance de son 2e enfant le 1er janvier a été une agréable surprise.
Contrairement aux autres mamans du Labour Ward de l’hôpital Jeetoo, elle a donné naissance à un garçon, né normalement, à 19h40 vendredi. Le petit PJ, est aussi le seul garçon de la famille Bheeka. Percy, le père, en est tout fier. « Je suis extrêmement content. Je voulais un garçon, car j’ai deux filles. Et c’est un bonheur qu’il soit né un 1er janvier », dit-il fièrement.