S’il y a une discipline à Maurice qui a su très vite trouver une princesse pour remplacer sa reine c’est bien le cyclisme mauricien. Aujourd’hui Kimberley Lecourt de Billot, tout juste 19 ans, est aller encore plus loin dans sa quête pour hisser au plus haut le drapeau mauricien. Pour preuve sa médaille d’or remportée en septembre lors des Jeux d’Afrique au Congo Brazzaville dans une course en ligne. Une première pour Maurice, voire  l’Afrique puisque ce sport a été et reste encore l’apanage des Sud-africains. Le doute n’est désormais plus permis sur le potentiel que représente Kimberley Lecourt de Billot sur le plan africain, voire même un peu plus loin dans ce sport connu comme la petite reine. Si elle est le No 3 sur la liste des athlètes qui ont le plus marqué le sport mauricien en 2015 avant tout en raison de ses résultats,c’est surtout en raison de la force qu’elle puise face à l’adversité.
Nous prenons pour preuve sa médaille d’or dans la course en ligne lors des Jeux d’Afrique au Congo Brazzaville. C’est quasiment seule qu’elle a gagné sa médaille d’or au bout d’une course de 64.5 km. En effet, contrairement aux autres participantes, Kimberley Lecourt a fait sa course seule, sans le soutien d’une coéquipière. Avec recul, la jeune cycliste qui est passée professionnelle depuis l’année dernière avec le club sud-africain, Vélolife, et qui évolue aujourd’hui en Angleterre avec Matrix Fitness Pro Cycling UCI, estime que cette course a été le tournant de la saison, voire de sa carrière.
«Au Congo Brazzaville, je me suis souvent sentie seule et bien des fois l’envie de tout laisser tomber après une saison éreintante . D’autant que le Contre- la- Montre ne s’était pas très bien passé. Heureusement que lorsque je me suis alignée dans la course en ligne j’ai senti ma motivation revenir et une fois la course lancée j’étais bien dans ma peau et bien dans la course. Par la suite, j’ai fait ce qu’il fallait faire pour gagner», raconte à Week-End celle qui était au préalable destinée à être médecin.
Plus volontaire dans l’effort
La saison 2015 pour Kimberley Lecourt demeure effectivement un tournant dans sa jeune carrière de cycliste professionnelle. Après une année Pro en Afrique du Sud, elle roule depuis cette année sous les couleurs d’un vrai club professionnel basé en Angleterre. «Mon passage sous les couleurs du Matrix Pro Cycling a été comme une bénédiction pour moi», explique notre No 3.  En effet, désormais on sent chez Kimberley Lecourt qu’elle est plus forte, plus aguerri et surtout plus volontaire dans l’effort.
«Le monde cycliste dans lequel j’évolue aujourd’hui est totalement différent de l’Afrique du Sud. Concourir à la fois en Angleterre, en France, en Allemagne et en Belgique a beaucoup changé mes perspectives et surtout l’idée que je me faisais de ma carrière pro», explique-t-elle encore. Sans aucun doute, ses victoires sur terre Européenne lui ont fait comprendre qu’elle est bien dans la voie qu’elle cherchait. D’autant que 2015 est sa première année dans la catégorie des moins de 23 ans et qu’à ce titre, elle a un devoir de résultats.
La réussite de Kimberley Lecourt cette saison c’est bien en raison de ses frottements avec les fortes têtes au sein de l’équipe de Matrix qu’elle a rejoint en mai 2015. Au sein de cette formation, on retrouve des championnes et des ex-championnes du Monde et à force de forger, on devient forgeron .  Les résultats de Kimberley Lecourt ont été impressionnants cette saison. Outre sa médaille d’or au Congo-Brazzaville, la jeune fille a aussi remporté le Carnival City Classic Elite Women de même que la Killarney Criterien Serie, toujours chez l’élite.
Sur la route avec des bosses et les chemins sinueux des montagnes, notre compatriote excelle. Elle a notamment remporté deux courses en montagne cette année, notamment le Championnat de Maurice XCO  et le Nissan Trailseeker en Afrique du Sud. Mais pour se hisser à ce niveau, Kimberley Lecourt ne cache pas qu’elle en a bavé. «Le cycliste professionnel exige beaucoup de sa propre personne. Il y a derrière, beaucoup de sacrifice personnel, dont celle de ne pas être constamment avec sa famille. Mais fort heureusement, j’ai au sein de mon équipe des personnes qui ont connu eux aussi ce genre de sentiment et qui me soutiennent et m’encouragent», soutient celle qui révolutionne le cycliste féminin mauricien et qui vient tout juste de regagner l’Afrique du Sud avant d’entamer sa saison 2016.
Rio en ligne de mire
Une saison 2016 qui sera entamée tambour battant avec en ligne de mire une qualification pour les Jeux Olympiques 2016. Pour aller dans la capitale brésilienne en juillet-août prochain, elle doit obligatoirement passer par les Championnats d’Afrique au Maroc où il lui faut terminer dans les trois premiers pour espérer gagner une qualification. «Pour ma carrière et moi-même, gagner une qualification pour les JO est plus revalorisant», rajoute Kimberley Lecourt.
Il va sans dire que la saison commence très tôt pour elle puisque Casablanca, Maroc, a été désignée ville hôte de la 2e édition du championnat d’Afrique de cyclisme sur piste, prévue du 21 au 26 février comptant pour les qualifications au tournoi olympique de Rio de Janeiro 2016.  La balle est déjà lancée…