LES COÛTS CACHÉS DES ÉNERGIES FOSSILES : Le réchauffement climatique, issue fatale

Le Premier ministre, Navin Ramgoolam, a invoqué le réchauffement climatique pour expliquer la subite montée des eaux qui a provoqué un vrai drame national : la mort de 8 personnes le samedi 30 mars, selon un bilan au 31 mars. Les petites îles sont en effet beaucoup plus vulnérables que les grands pays au changement climatique, comme le soulignent de nombreux travaux scientifiques, et c'est pour cela sans doute que le Premier ministre y a fait allusion.
Le réchauffement climatique n'est néanmoins pas seul en cause dans les inondations de samedi, car ce qui le serait aussi est une mauvaise gestion de la canalisation des eaux pluviales, surtout dans le cadre des grands travaux en cours dans et autour de la capitale.
 Mais ce qui est difficilement compréhensible dans tout cela, c'est qu'en même temps que le Premier ministre fait la déclaration mentionnée plus haut, lui et tout son gouvernement défendent et encouragent un projet de centrale thermique à charbon qui va faire, à elle seule, augmenter de deux tiers la quantité de gaz à effet de serre relâchée dans l'air par la production d'électricité à partir du charbon à Maurice. Certains diront que ce sont les pays développés qui sont responsables du réchauffement climatique ; mais quelle est notre responsabilité à nous dans notre propre devenir ? Surtout que des alternatives beaucoup moins coûteuses, en termes réels, pour la production d'énergie électrique existent. Celles-ci sont de plus en plus exploitées et encouragées dans de nombreux pays, et pas seulement les plus riches, afin de réduire la dépendance sur les énergies fossiles. Ici, nous nous apprêtons au contraire à accroître notre dépendance sur des sources d'énergie dont les prix ne font que grimper et qui coûtent très cher en fin de compte.
S'il est vrai qu'en matière de développement durable et à l'heure du MID, nous ne sommes pas à une incohérence près, cette incohérence-là mérite amplement qu'on réfléchisse très sérieusement aux coûts cachés du charbon, qui produit le plus de gaz à effet de serre parmi toutes les autres sources d'énergie fossile. Et que l'on agisse en conséquence, pour l'avenir et pour le bien du plus grand nombre.