C’est toujours son lot de surprises désagréables avec la publication de la liste des décorés du 12 mars. Si 2015 avait vu la consécration des « viré mam », le cru 2016 se distingue surtout par le profil des personnes honorées qui sont des proches du clan orange et des dirigeants du MSM. La plus haute distinction, le Grand Commander of the Star and Key of the Indian Ocean (GCSK) est allée aux ministres Roshi Bhadain et Nando Bodha. C’est la présence du néophyte Bhadain sur cette liste qui étonne et qui, en même temps, confirme la place prépondérante qu’il occupe au sein du dispositif des Jugnauth. Gageons que Vishnu Lutchmeenaraidoo aura reçu le message 5 sur 5.
Si l’année dernière, ce sont les mieux placés – Maya Hanoomanjee, Ivan Collendavelloo, Shawkatally Soodhun et Vishnu Lutchmeenaraidoo – dans la hiérarchie qui avaient obtenu le titre le plus élevé, cette année, le gouvernement dirigé par le MSM a voulu envoyer un signal fort aux détracteurs de Roshi Bhadain en le mettant sur le même pied d’égalité que le vieux routier Nando Bodha. C’est vrai que dans ce désert que constitue le conseil des ministres et même l’équipe générale de Lepep, il peut passer sans grand effort pour un terrible, comme l’opinait l’autre jour un observateur.
C’est, en effet, assez surprenant que le numéro 19 du gouvernement et néophyte politique puisse déjà être récompensé par la plus haute distinction de la République alors qu’il n’a encore rien prouvé ni rien fait de probant, si ce n’est de l’agitation permanente. Celui qui fut le partenaire d’affaires de Teeren Appasamy et de Donald Ha Yeung au sein de Quartet Development a acquis une certaine notoriété surtout lorsqu’il était le chef des investigations de l’ICAC, d’où il fut renvoyé. Il put néanmoins obtenir une honorable compensation financière après une dure bataille livrée en Cour par son avocat… Me Yousouf Mohamed.
S’intéressant à la politique, il s’était rapproché du parti de son oncle Vasant Bunwaree, le parti travailliste, et commença même, sur les recommandations de Navin Ramgoolam, à labourer le terrain à Quatre-Bornes dans la perspective des élections générales de 2005. Mais c’était sans compter l’effort entrepris par les différents partis politiques pour aligner des femmes candidates et c’est ainsi qu’il vit son ticket électoral lui passer sous le nez au profit d’une certaine Nita Deerpalsing.
Déçu, il se tournera vers le MSM et Pravind Jugnauth dont il deviendra l’avocat dans l’affaire Medpoint. Cela les a beaucoup rapprochés au point où il est devenu indispensable au Sun Trust. Il dispose d’une latitude pour agir et pour empiéter sur les responsabilités de ses collègues qui fait pâlir plus d’un. N’a-t-il pas, la semaine dernière, parlé pour la Banque de Maurice pour dire que c’est le régulateur lui-même qui a demandé à Gerard Linclon de démissionner?
S’il s’agite beaucoup, il ne peut encore revendiquer des réalisations marquantes. Trois projets de loi en 15 mois dont 2 très controversés, l’Insurance Act et le Good Governance and Integrity Reporting Bill voté en urgence en décembre 2015 sans qu’il y ait eu le plus petit quidam inquiété. Ce n’est pas ce qui fait l’épaisseur d’un « track record »! Ne parlons pas de sa gestion de la MBC, plus moyenâgeuse que jamais et érigée en propriété personnelle, avec son journaliste, ses émissions, son soliloque. Rien, non plus, sur la méthode de désignation de ses collaborateurs. Entre voisins et agents politiques, il n’a pas cherché loi. En tous cas, pas d’appel à candidatures.
Quant à Nando Bodha, on pourra difficilement lui disputer sa distinction. Lui, c’est le contraire de Roshi Bhadain. Il a tout « korek ». Il ne parle que lorsqu’il le faut et qu’il a des choses à dire. Fut un excellent présentateur du journal télévisé, a été un bon ministre tant au Tourisme qu’à l’Agriculture et essaye tant bien que mal aujourd’hui de « deliver » aux Infrastructures Publiques. Si les travaux parlementaires seront retransmis en direct, en août prochain, selon la Speaker Maya Hanoomanjee, on le devra en grande partie à Nando Bodha qui a présidé le Select Committee qui s’y est penché, d’abord sous le régime Ramgoolam, puis sous l’actuelle mandature de SAJ.
Après les deux GCSK, un palier au dessous, les GOSK (Grand Officer of the Star and Key of the Indian Ocean). Dans cette catégorie, le pur bleu duvalien, Robert Desvaux; Rex Fanchette, personnalité neutre et respectée qui fut l’ambassadeur du MMM en Australie; Daniel Giraud, le directeur de Médine; Jagdishwar Goburdhun, un fidèle de SAJ et proche de la commanauté des planteurs et actuellement l’ambassadeur de Maurice en Inde; Salim Gunny Joonas, Jagdish Koonjul, diplomate de carrière, et notre représentant à l’ONU, Narain Peerun, un proche de SAJ, ancien directeur du service de renseignements qui est membre de l’ICAC; Sooroojdev Phokeer, également très proche du clan Jugnauth et qui est ambassadeur à Washington, et Hamid Rawat. Eh oui, il y a un Rawat sur la liste des décorés.
Pléthore de médecins
Dans la catégorie des CSK (Commander of the Star and Key of the Indian Ocean), le Dr Hassenjee Daureeawoo, Rajeswara Duva Pentiah, le Dr Rajenparasad Gunessee, l’architecte Jean François Koenig qui a conçu l’immeuble de la MCB à St Jean, Charles Kutwa, l’artiste Ana Patten et la fonctionnaire Premila Roy.
Comme pour faire oublier les projets controversés des Smart Cities et la Heritage City, c’est également un autre architecte, Zaheer Allam, qui est au haut de la liste des OSK (Order of the Star and Key of the Indian Ocean). Suit une pléthore de médecins, Dev Anand Balloo, Guy Fabien Bazerque, Benyparsadsing Dewnarain, Chanparsad Gungah, le Dr Joorawon, Shakuntala Devi Jugmohun, la proche collaboratrice de Vishnu Lutchmeenaraidoo, Sidick Khodabux, le Dr Naga, le Dr Mario Ng Kwet Leong, Carunacadachum Sockalingum, le Dr Mukesh Sooknundun de la Clinique du Nord, le Dr Satish Thacoor, le directeur des supermarchés Super U, Pascal Tsin et le Père Jean Claude Véder.
Ont été faits Member of the Star and Key of the Indian Ocean (MSK), Varen Andee, une pièce rapportée du Mouvement Républicain passée au PMSD et qui fut aussi membre du MMM. Cet ancien maire de Beau-Bassin/Rose-Hill a été président de la SMEDA jusqu’aux dernières élections. Il s’est surtout distingué ces temps derniers par son soutien à Roshi Bhadain en tant que détenteur de comptes du Super Cash Back Gold et qui veut retrouver son pactole. D’ailleurs, au PMSD, on le dit plus proche du MSM que des bleus.
Dans la liste des MSK, il y a également Dhunputh Aukhaj, Takemun Boodhoo, Michel Chan Sjeung Pin, ancien conseiller municipal du MMM passé au PTr puis au ML, Dhruvanand Dinnoo, Joseph Wilmode Edouard, Sahid Hosenkhan, Mactoom Ibrahim, Lajesswur Mohabeer, Canagasaby Nungapatty, Sen Kumar Rajen Sakurdeep, Alain Saverettiar, le propriétaire des supermarchés King Savers, Prem Seebaruth, Marie Noëlle Soodeen, Soorendraduth Unnuth, Vishnu Varden, Kishnasamy Veerasamy et Frank Wilden.