Ils ont ouvert non seulement leur coeur, mais aussi leur foyer pour accueillir les “strays” mauriciens. Depuis l’année dernière, 63 chiens errants ont été expatriés vers la Grande-Bretagne à l’initiative de Paws Care and Rescue UK, un trust fondé en 2017 par deux Britanniques qui lors de leur passage chez nous découvrent avec horreur la façon dont les chiens des rues sont traités et les dangers auxquels ils sont exposés quotidiennement à Maurice. Leur mission : sauver les chiens et les acheminer vers l’Angleterre à travers des volontaires de vol (flight buddies). Une fois débarqués dans Albion, nettement moins perfide envers les animaux, ils seront recueillis par une famille.

Face aux anthropocentristes de tout bord et aux gouvernements successifs qui préféraient laisser passer leur indifférente caravane devant le sort atroce de milliers d’animaux, Paws Care and Rescue représente une bouée de sauvetage et peut contribuer, à sa modeste mesure, à la diminution de chiens errants à Maurice.

Grâce aux volontaires de vol, ces derniers peuvent être expatriés en Angleterre

Si vous voyagez à destination de Londres avec une escale à Paris, Paws Care and Rescue UK aura besoin de vous comme volontaire de vol afin d’aider les chiens adoptés à avoir un foyer au Royaume-Uni. C’est en les prenant en excédant de bagage que beaucoup d’entre ces toutous ont pu intégrer une famille britannique. Une façon pour ces touristes qui forts conscients du sort malheureux d’animaux abandonnés dans le monde et qui veulent contribuer à leur façon à combattre la cruauté dont ces malheureuses bêtes sont victimes (commerce de viande en Chine et en Corée du Sud, tueries en Turquie, refuges surpeuplés en Thaïlande).

Gillian Keogh, la fondatrice du trust Paws Care and Rescue UK

Depuis que Gillian Keogh a fondé, en 2017, le trust Paws Care and Rescue UK, 63 chiens de Maurice ont été sauvés et ont trouvé un foyer en Angleterre. Parmi, une cinquantaine de “street dogs”, une autre cinquantaine de “beach dogs” et trois autres récupérés à la Mauritius Society for Animal Welfare (MSAW). Tous ont déjà trouvé des familles pour qui les chiens sont, au sens premier du terme, un animal domestique (littéralement : relatif à la maison, au domicile), et non domestiqué (deuxième sens du terme : amener à une soumission complète).

Toutefois, le trust a besoin d’aider d’autres Britanniques en vacances à Maurice à ramener chez eux ces chiens qu’ils ont pris en a ection. « When people fall in love with a dog in Mauritius, they often contact us to ask for help and sadly when they hear the prohibitive cost of sending a dog to London Heathrow they have to leave them behind. This is where we, in the UK, with a huge input from Lorena Gaus (All life matters Animal Sanctuary) in Mauritius try to help. But the task is huge. This is perhaps where we can appeal for help from people who care on the island. We are constantly looking for “ flight buddies”, “ flight godparents”», dit Gillian Keogh.

Les coûts pour ramener un chien en Angleterre sont très élevés : « As a straight forward comparison it costs £1800 to ship a dog to London Heathrow but it costs us £650 to bring a dog via Paris. The ticket for the flight is only ˆ200, the rest is taken up with vet fees and travel from Paris to the UK », explique Gillian Keogh. Mais qu’on se rassure, devenir un “flight buddy” n’engage aucun frais à ce dernier, car tout est organisé par le trust. « La participation des voyageurs est minimale et est très simple. Chaque jour, un millier de personnes voyagent de Maurice à Paris en vol direct. Nous avons besoin seulement de quelques personnes pour prendre un chien en excédant de bagage. Le chien est pris en cha

rge jusqu’à l’aéroport par nos soins. Il est ensuite vérifié, enregistré et pris en charge par la compagnie aérienne. Au débarquement, à Paris, la caisse arrive directement avec les bagages à déclarer où la personne récupère le chien et l’emmène au terminal d’arrivée, où il est récupéré par le volontaire de vol », explique la fondatrice du trust.

« I was horrified at the state of the stray dogs wandering, starving, around the island.»

Paws Care and Rescue Uk a été créé suite aux vacances de Gillian Keogh à Maurice en février 2017. « I was horrified at the state of the stray dogs wandering, starving, around the island. In fact the vacation became more and more upset- ting and I realised this experience would change my life », raconte-t-elle. Elle rentrera chez elle avec un gri on qu’elle surnommera Grace. Et c’est avec Lisa Kendrick qu’elle fondera ce trust caritatif. En 14 mois seulement, l’association caritative se renforce : « We have a website and Facebook page and a wonderful range of merchandise for sale. We have raised over £ 5000 from merchandising alone, but this is not all. We have wonderful people raising money for the charity by running marathons, dress down days at work, cake sales, car boot sales, gardening work and also crowdfunding. We also have a monthly lottery that is highly successful. Every penny of this money is sent to Mauritius. Although we do help people bring dogs back to the UK we also believe very strongly in tackling the problem at source and believe that sterilisation and education is the way forward. In the past we have donated substantial amounts of money to PAWS, Wellbeing of Strays with Manishi Doolub, Scar with Sameer Golam and Lorena Gaus at All life matters Animal Sanctuary. » Gillian Keogh lance un appel aux voyageurs qui souhaitent aider l’association en la contactant sur sa page : Facebook Paws Care and Rescue ou Lorena Gaus (All Life Matters Animal Sanctuary).

« Actions speaks so much louder than words »

Selon le ministère de l’Agro-Industrie, l’île Maurice a actuellement une population de 80 000 “strays dogs” sur 300 000 “owned dogs”. Beaucoup d’autres, abandonnés, non stérilisés, voués à une mort certaine, dans l’indi érence la plus totale des passants, ont été capturés par MSAW, tandis que d’autres ont eu la chance de croiser la route de bénévoles et autres organisations non gouvernementales qui leur ont o ert une vie meilleure. Lisa Collins, une touriste britannique, se dit rassurée par la mesure annoncée dans le Budget 2018-2019, où le gouvernement prévoit l’allocation de deux terrains pour la construction de shelters pour les chiens errants. Toutefois, dit-elle, « actions speaks so much louder than words and this needs to be implemented and taken forward now ». Elle dit qu’elle est horrifiée par la façon dont les chiens sont traités à Maurice. « Never in my life have i seen such cruelty and neglect. Many people i know would never return to Mauritius because of what they have seen. You don’t expect to go on holidays and see so many starving animals in a desperate situation.

MSAW needs to be abolished and sterilisation is the only way forward. Mauritius has some amazing ngos and individuals who go out of their way to help the animals in need. Your country should be proud of these people and help them to put things right without catching and killing such beautiful animals », dit-elle. Ne dit-on pas souvent que, sur certaines choses, il faut un regard extérieur ?