Lettre à Gilbert Espitalier Noël CEO de New Mauritius Hotels

Nous avons lu des extraits de votre intervention sur ‘Beachcomber Screens’ à travers Le Mauricien du mardi 16 mai. Certains passages nous ont quelque peu choqués, pour dire le moins.
Tout d’abord la question d’OPA. Le président de New Mauritius Hotels (NMH), votre frère Hector, a nié à plusieurs reprises sur les médias, y compris dans la presse écrite (le 23 mars 2016, Business Magazine), qu’il n’y avait eu de tentative d’OPA. À la question « Certains médias avaient évoqué récemment une OPA sur NMH. Qu’en est-il au juste ? », il avait répondu : « OPA ? Quelle OPA ? Entre une rumeur d’OPA et une OPA, il n’y a pas qu’un fossé ; il y a une tranchée ! »
Par contre, vous affirmez qu’il y avait un risque d’OPA et que ENL et Rogers, avec Hector Espitalier-Noël, comme Group CEO, et Philippe Espitalier-Noël, comme CEO de Rogers, ont soutenu NMH, c’est-à-dire vous. Qui dit vrai ? N’auriez-vous pas induit le public en erreur ?
Le principe d’une OPA repose sur le fait qu’une personne propose à tous les actionnaires d’acquérir leurs actions à un prix supérieur au prix du marché, car il trouve que le prix ne reflète pas la vraie valeur de l’entreprise, entre autres. Dans le cas de NMH, il semblerait qu’à un certain moment il y avait un acheteur à Rs 29.50 l’action. Mais en vue de contrecarrer cette transaction, 10% des actions de NMH ont été achetés, à ce prix-là, afin de garder le contrôle de l’entreprise. Les autres actionnaires d’NMH ont été privés de la chance de vendre leurs actions à Rs 29.50. Pire, ne lancez vous-même pas une OPA presqu’un an après, à Rs 21 l’action ? Soit une décote de 30% de ce que vous estimez être la valeur de l’action de NMH. N’est-ce pas « unfair » pour les autres actionnaires et en particulier les petits porteurs ?
Vous décrivez une OPA hostile (contre qui ? ENL Group ou les actionnaires minoritaires ?) comme une mauvaise chose. Cependant, depuis que vous avez pris le contrôle, il semblerait que vous n’ayez pas changé fondamentalement l’organisation de NMH. Souhaitez-vous donc que NMH continue comme elle l’a fait ces dernières années ? En gros, seriez-vous d’accord avec toutes les décisions de l’ancien management ? Il est vrai que vous êtes un des actionnaires fondateurs de NMH, que votre frère et vous-mêmes, ayant été sur le conseil d’administration pendant longtemps, avez dû accepter toutes les grandes décisions passées de l’entreprise…Mais il ne faut pas oublier qu’un acheteur potentiel aurait peut-être eu de meilleurs moyens d’investir dans nos hôtels, ce qui aurait pu être un plus pour le groupe, l’industrie et le pays.
Par ailleurs, dans son rapport annuel, il est écrit que « ENL is committed to the highest standards of integrity and ethical conduct in dealing with all its stakeholders». Est-ce respecter ces valeurs que de court-circuiter une OPA et de ne pas laisser la chance aux autres actionnaires de décider de leur propre sort ? Si vous pensez que NMH est mieux loti entre vos mains, il aurait été plus judicieux de juste convaincre les actionnaires de rejeter l’offre comme cela se passe partout ailleurs. Il ne fallait surtout pas prendre le risque d’être accusé d’avoir éventuellement enfreint des règles et lois en vigueur. L’enquête officielle de la Financial Services Commission qui s’est ensuivie sur ces transactions décriées, dont nous ne connaissons pas encore les conclusions, n’est pas de bon augure.
Il est également affligeant que vous jouiez maintenant, semble-t-il, sur la peur de vos employés en brandissant des pertes d’emplois possibles si une OPA avait abouti. Quel est donc cet acquéreur éventuel qui se contenterait d’acheter des murs d’un hôtel pour ensuite licencier ses employés ? Cela ne tient pas la route, à moins que vous reconnaissiez que l’inefficience est de mise chez NMH. Ce qui voudrait dire que vous n’avez pas fait votre job correctement en maintenant un personnel qui ne serait pas à la hauteur. Nous vous rappelons que vous avez le devoir de faire pour le mieux pour TOUS les actionnaires.
N’est-ce pas cela qui vous embête le plus ? Est-ce pour votre position de CEO que l’actionnariat actuel vous garantit ? Nous vous reconnaissions des compétences et nous pensons qu’il était temps que l’ex-CEO, Herbert Couacaud, passe la main. Mais n’aurait-il pas été judicieux de faire un appel à candidatures pour ce poste ?  Ne pensez-vous pas qu’un CEO avec une expérience reconnue dans le domaine de l’hôtellerie aurait été une bonne chose pour notre compagnie ? Etait-ce impensable pour vous ?
Vous avez sans doute perdu la bataille de l’opinion publique et celle de l’estime de nombreux de vos employés et actionnaires de la compagnie. Essayez au moins d’avoir un peu plus de clairvoyance pour reconnaître qu’il peut y avoir de meilleurs investisseurs et de meilleurs gestionnaires que vous…À bon entendeur !