José Mourinho (Manchester United), Massimiliano Allegri (Juventusn), Julen Lopetegui (Real Madrid), Diego Simeone (Atlético Madrid), Carlo Ancelotti (Naples), Unai Emery (Arsenal), Thomas Tuchel (Paris SG), Rudi Garcia (Marseille)… Ils étaient tous là ou presque au siège de l’UEFA pour le Forum des entraîneurs

Les entraîneurs des grands clubs réclament la suppression d’une règle qui favorise selon eux les équipes se déplaçant au retour.

Lors de leur réunion annuelle à l’UEFA, mardi en Suisse, les entraîneurs des grands clubs européens ont demandé à ce que soit mise en chantier la suppression de la règle du but qui compte double à l’extérieur en cas d’égalité lors des matches à élimination directe de la Champions League et de l’Europa League. Le secrétaire général de l’instance, Giorgio Marchetti, a indiqué que cette demande sera “examinée”.

L’argument des entraîneurs pour réclamer la suppression d’une règle de plus d’un demi-siècle est que l’équipe qui se déplace au match retour a un avantage en cas de prolongation puisqu’elle dispose d’une demi-heure supplémentaire pour marquer un but potentiellement décisif. Au moins, ont plaidé les entraîneurs, que la règle soit modifiée pour la prolongation. Introduite en 1965 pour se substituer au tirage au sort ou au 3e match en cas d’égalité sur l’aller et le retour, le “but qui compte double” est dans le collimateur de José Mourinho depuis quelques années déjà. Isolé à l’époque, l’actuel manager de Manchester United, présent à la réunion, a visiblement rallié de nombreux collègues à sa position.

Dont le coach du Paris SG, Thomas Tuchel. Parmi les nombreux dossiers abordés, les entraîneurs européens se sont ainsi exprimés en faveur de dates communes pour les prochains marchés des transferts, à l’inverse de ce qui a été fait cet été où la fenêtre anglais et italien se sont fermés avant les autres.