Dans une lettre adressée au Premier ministre le 19 février, le président de la FCSOU et secrétaire général du NTUC, Narendranath Gopee, dénonce l’ingérence du Chairman du board de la State Informatics Limited (SIL) dans les affaires syndicales de la compagnie. Le dirigeant syndical considère l’attitude de ce dernier comme étant « most unprofessional » et estime que son insistance à présider une réunion entre le syndicat et la direction le 12 février dernier était « completely displaced ».

Le 12 février dernier, une réunion a été organisée par le syndicat suite à des plaintes venant du personnel de la SIL concernant la « manière spéculative dont la direction envisageait de pratiquer l’évaluation du rendement de l’Entreprise Project Management ».

Après que les représentants syndicaux ont mis en avant les procédures de mise concernant les négociations sur des questions litigieuses entre le syndicat et la direction, une requête a été faite auprès du président du board pour qu’il quitte la réunion. Dans sa lettre au Premier ministre, Narendranath Gopee relate qu’en dépit de tout, le président « persisted in his position to participate in what appeared to him to be a court case in which he would listen to the merits ». Suite à quoi, les représentants syndicaux ont effectué un walk-out. Dans la lettre, le président de la FCSOU écrit que la fédération « construes his attitude as most unprofessional and his insistence to chair the meeting as completely displaced as the duties and responsibilities conferred upon him in his capacity as Chairman illegitimises his authority to interfere in the day-to-day management of the company ».

Selon Narendranath Gopee, la question de la relation entachée entre la direction et le syndicat devait également faire l’objet de discussions lors de cette réunion du 12 février en vue d’y trouver une solution.

« Unfortunately, the intention of the Chief Executive Officer of the company to use the Chairman as a shield to protect himself against his own incompetency to uphold the importance of the company as a valuable entity of Government requires strong action on your part in the light of your recent sincere undertaking to broom clean offices of incompetent high officials of Parastatal Organisations », ajoute le président de la FCSOU.

Tout en reconnaissant « les efforts » du Premier ministre pour « redresser le pays », il l’exhorte à prendre des actions nécessaires en vue de « remettre la compagnie sur les rails ».