Photo illustration

La Commission de Conciliation et de Médiation (CCM) a tranché sur la vingtaine de points litigieux entre la direction du Preskil Beach Resort et le syndicat. Les employés auront ainsi droit à une augmentation de 9%, applicable à partir de juillet 2017. De même, plusieurs conditions sont mentionnées dans l’accord entre les deux parties afin d’améliorer l’environnement de travail.

En premier lieu, la CCM reconnaît le droit des employés d’assis- ter à une réunion de leur syndicat, l’Organisation of Hotel, Private Club and Catering Workers Unity, pendant les heures de travail. De même, ils pourront participer à des activités « légales » du syndicat en dehors de l’hôtel pendant leurs heures de déjeuner. L’employeur doit également prévoir un endroit approprié pour les réunions.

Plus de discrétion dans les fouilles corporelles est recommandée ainsi que le droit d’être malade, comme stipulé  par la loi, sans obligation de révéler la nature de sa maladie. De même, chaque employé affecté à l’entretien des chambres aura la responsabilité d’un maximum de dix chambres.

En ce qui concerne les heures supplémentaires, l’employé doit être prévenu dans un délai raisonnable et y donner son accord. L’employeur s’est aussi engagé à respecter les dispositions de l’Equal Opportunities Act en cas de promotion. De même les critères applicables pour le “Merit Increase System” communiqués. En revanche, l’employeur a main- tenu ses réserves sur le paiement du 14e mois. Il accepte toutefois de reprendre la question à la prochaine négociation.

En ce qui concerne les augmentations, un pourcentage de 9%, payable à 4,5% à partir de juillet 2017, 2% en janvier 2018 et 2,5% en janvier 2019 est recommandé. L’accord entre les deux parties est d’une durée de trois ans.