Le Qi Gong (prononcé tchi koung) compte de plus en plus d’adeptes à travers le monde. Cette gymnastique douce séduit pour son rôle dans la maîtrise de “l’énergie vitale” mais aussi pour ses vertus thérapeutiques. Des quatre principaux styles répertoriés dans le Chinese Health Qigong, le Lui Zi Jue, aussi connu comme le Qi Gong des six sons thérapeutiques, est un des plus prisés. Maxime Koon, instructeur de Qi Gong, nous en dit davantage sur cet aspect de la médecine traditionnelle chinoise…

Le mot Qi, dans Qi Gong, désigne le flux énergétique omniprésent qui anime toute chose, l’un des concepts fondamentaux de la médecine traditionnelle chinoise. “Gong renvoie à la notion de travail ou d’entraînement. Le Qi Gong est donc une pratique qui consiste à entraîner le Qi”, notamment le mobiliser, le renforcer, l’accroître, l’épurer, l’équilibrer et le faire circuler harmonieusement dans le corps et l’esprit. Maxime Koon énumère les styles de Qi Gong qui sont compilés au sein de la Chinese Health Qigong Association. “Les quatre styles standards les plus recommandés internationalement sont : Ba Duan Jin, Wu Qin Xi, Yi Jin Jing et Liu Zi Jue.”

Booster les fonctions de l’organisme.
Dans le Qi Gong des six sons thérapeutiques, “les sons sont ici utilisés pour débloquer la circulation du chi”, avance notre interlocuteur. Le Liu Zi Jue agit en régulant et en contrôlant la montée et la chute du qi (énergie vitale) à l’intérieur du corps, ainsi que l’inspiration et l’expiration, à travers divers mouvements de la bouche et des exercices de prononciation des syllabes Xu, He, Hu, Si, Chui et Xi. Les exercices fortifient le foie, le cœur, la rate, les poumons, les reins et les “trois réchauffeurs” (les trois parties des cavités du corps logeant les organes internes). Les sons aident ainsi à équilibrer l’énergie et les fonctions des organes internes. “J’enseigne le Guolin Qi Gong, que je supplémente aussi avec le Lui Zi Jue dans le but de booster la thérapie pour une meilleure efficacité”, souligne Maxime Koon. L’action du Qi Gong des six sons augmente ainsi l’efficacité du Guolin. Les exercices traditionnels (six sons d’approche des exercices respiratoires) sont recommandés pour conserver la santé et la forme, étant axés sur le contrôle de la respiration. Ils font partie de la collection Nouveaux Exercices du Qigong pour la Santé, compilée par l’Association Chinoise du Qigong pour la Santé.

Maxime Koon explique que le Liu Zi Jue est recommandé pour la longévité. Une pratique régulière du Qi Gong renforce et assouplit la structure musculosquelettique du corps, ce qui aide à booster les fonctions de l’organisme, dans le but d’entretenir la santé et de promouvoir la longévité.

Multilpes bienfaits.
Le terme Liu Shi Jue fait son apparition dans le livre À propos de la santé de l’esprit et de la manière de prolonger la vie. Son auteur est Tao Hongjing, membre dirigeant de l’école Maoshan de taoïsme, sous les dynasties Nord et Sud (420-589). Il affirme qu’il existe une seule manière d’inspirer et six manières d’expirer : Chui, Hu, Xi, He, Xu, Si. Il souligne que ceux souffrant du cœur devraient pratiquer Chui et Hu; ceux qui ont une infection au poumon le Xu, et ainsi de suite.

Cependant, les sons du Liu Zi Jue n’ont pas été accompagnés de mouvements jusqu’à la dynastie des Ming (1368-1644), époque où l’on retrouve les premières descriptions de contrôle de la respiration, accompagnées d’exercices physiques. De nos jours, en raison des différences entre les formes de bouches, les prononciations et de la variété des mouvements du corps, cette méthode a été très difficile à vérifier, à unifier et à standardiser. Les relations entre les sons, les mouvements et leurs effets sur les organes font encore l’objet de recherches.

Le Qi Gong est pratiqué sous diverses formes depuis 4,000 ans par les moines et les adeptes. Au cours des années 1960, la pratique commence à se populariser au sein de la population chinoise pour ses multiples bienfaits : production du QI (qui augmente le système immunitaire contre les maladies), massage des organes (comme c’est le cas pour le Lui Zi Jue) pour activer des fonctions, étirements et assouplissements des muscles, réalignement des malformations (épaules, vertèbres, etc.), rajeunissement et diminution du stress, amélioration du système respiratoire…

À propos des “trois réchauffeurs” 

Les “trois réchauffeurs” font partie des cavités du corps logeant les organes internes. C’est aussi la voie de circulation du QI. Au niveau du tronc de l’être humain, nous retrouvons l’organisation “Ciel/homme/terre”. Surnommés les trois foyers – ou triple réchauffeurs, ce sont trois zones d’énergie où est réunie et coordonnée l’activité des cinq organes. Sur le plan symbolique, ces trois foyers sont connus comme les trois dantian.