Le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, questionne le ministre mentor, Anerood Jugnauth, sur l’affaire Lutchigadoo.

Xavier-Luc Duval souhaite connaître où en est l’enquête concernant la virée nocturne du 23 avril de Kusraj Lutchigadoo, qui était détenu au centre de détention de Vacoas car suspecté de trafic de drogue. Et s’il s’agit, pour cette affaire, de la même mafia qui a infiltré la police. Le leader de l’opposition reviendra également sur l’affaire Hurreechurn, policier suspecté de trafic de drogue qui avait été retrouvé mort pendu à un lavabo au Moka Detention Centre, le 28 octobre 2016. Xavier-Luc Duval souhaite ainsi savoir s’il y a un lien entre ces deux affaires.

En outre, la question d’une police des polices reviendra sur la table des discussion.

Ci-dessous, quelques points soulevés durant la PNQ :

  • SAJ : « J’ai été informé par le Commissaire de police que le 30 mars dernier, au cours d’une opération de l’ADSU, Kusraj Lutchigadoo a été arrêté à Triolet alors qu’il était en possession de 11 kg d’huile de cannabis, soupçonnée d’être utilisée pour la fabrication de drogues synthétiques. »
  • SAJ : « D’autres items comprenant entre autres du thé vert, de l’acétone et du “test benzine”, quelque Rs 300 000 de même qu’une BMW M6 ont été retrouvés. Le 2 avril, le suspect a comparu en Cour de district de Pamplemousses et trois charges provisoires ont été logées contre lui, à savoir trafic de drogue “with aggravating circumstances”, possession de matériel à des fins d’utilisation de production de drogues, et blanchiment d’argent. »
  • Après une question du leader de l’opposition, Xaiver-Luc Duval, le ministre mentor, sir Anerood Jugnauth (SAJ), soutient qu’il n’y a aucun lien entre Kusraj Lutchigadoo, du centre de détention de Vacoas, et Arvind Hurrechurn, retrouvé mort par pendaison au centre de détention de Moka.
  • Durant cette PNQ, XLD est également revenu sur le timeline des évènements sur l’affaire Lutchigadoo et que les images du CCTV devait être revus.
  • XLD affirme qu’une enquête judicaire concernant la mort suspecte du policier Hurreechurn devrait être recouvert.
  • XLD : « Puis-je demander des précisions au sujet du “timeline” de cette escapade, qui avait eu lieu dans la soirée du 23 avril dernier. Puis il y a eu la Birthday Party du 4 mai et ce ne fut que le 10 que ce scandale a été rapporté officiellement à la police. Pourquoi ce délai ? »
  • SAJ (attendant des éléments de réponse des fonctionnaires) : « If someone can give the answer why it took two weeks. I understand it is being investigated by the police. »
  • XLD : « Ce délai démontre que les enregistrements des caméras de surveillance n’étaient pas “monitored” de manière régulière. Ce n’est que par pur hasard qu’un inspecteur de police est tombé sur ces incidents. »
  • SAJ : «  I personally believed that the cameras should have been monitored daily. Le commissaire de police a donné des instructions pour que cela soit le cas dorénavant. »
  • XLD estime que les deux trafiquants de drogue présumés avaient bénéficié de “VIP Treatment” au Vacoas Detention Centre. Il soutient qu’ils avaient des cellulaires en leur possession pour des appels et pouvaient recevoir des visites illégales de la part de leurs proches. XLD a de ce fait demandé au ministre mentor si les enregistrements de caméras ont révélé ces détails…
  • SAJ : « Tous ces détails font l’objet d’enquête. Je n’ai pas de détails sur ce “VIP Treatment”. Les conclusions de l’enquête policière sont attendues. »
  • XLD : En réponse à la PNQ No 466, le mentor ministre avait trouvé qu’il n’y avait pas lieu d’avoir des Security Audits dans ces centres de détention. Peut-être changera-t-il d’opinion aujourd’hui ? Ensuite, les caméras n’ont pas été installées partout avec des points stratégiques négligés ?
  • SAJ : Je vais faire une requête auprès du Commissaire de police de faire le nécessaire, avant d’ajouter, « je crois que le moment est venu de revoir tout le système. »