Deux travailleuses

Lovebridge, projet du secteur privé et qui se définit aujourd’hui comme une “entité indépendante”, a rendu publiques des données relatives à son programme d’accompagnement dont la finalité est l’éradication de la pauvreté sur le plan national.

Ces indications chiffrées du Progress Report pour l’année 2017 étaient très attendues dans la mesure où Lovebridge a été la cible de critiques au moment du démarrage du projet, après que le ministre des Finances d’alors lui a alloué une enveloppe de Rs 100 M. Depuis, une bonne partie de cet argent, soit Rs 64 M, a été versée au Consolidated Fund.

Le Progress Report de Lovebridge aborde un ton positif. Les données concernent les familles qui ont bénéficié de plus de 6 mois d’accompagnement. À ce jour, Lovebridge accompagne 260 familles vivant dans 48 localités du pays. Lovebridge indique que 40% des familles ont accompli des progrès. Ces progrès sont basés sur des indicateurs de performance en chacun des 6 piliers fondamentaux de la méthode Lovebridge: l’édu- cation, le logement, la santé, l’alimentation, l’emploi et la motivation. L’échec scolaire au- près des 416 enfants scolarisés est passé de 35% à 31%.

71% des 150 familles bénéficiant d’un programme de soutien alimentaire estiment connaître une meilleure situation. Côté santé, il y a eu 86 interventions et 42 suivis psychologiques durant la période donnée et 58% des bénéficiaires notent un progrès dans leur foyer grâce au soutien sanitaire. Quant au logement, il y a eu 27 améliorations sur 12 mois et 50% des familles ont trouvé qu’elles ont progressé en matière d’habitat. Lovebridge souligne une baisse au niveau du chômage. 37% de ses bénéficiaires ont trouvé un emploi à plein temps.