Son ami de Quartier Militaire aurait trinqué avec lui, un verre de rhum à la main, en improvisant une chansonnette pour le saluer. Maurice lui doit une fière chandelle. Il y a 25 ans, c’est grâce à ses efforts qu’a débuté l’improbable chantier aboutissant à l’enregistrement du premier CD de Ti-Frer, le seul qui existait avant que le Blue Penny Museum ne lance Ti-Frer Nou gran frer, l’année dernière.
Venu de Belgique, Lucien Putz avait été envoûté par la voix de Ti-Frer. Il avait appris à connaître l’homme et s’était senti le devoir de contribuer à préserver sa mémoire et sa voix. Actuellement en vacances à Maurice, il ouvre la boîte aux souvenirs, non sans émotion.