Youshreen Choomka

Lydia Cladette Dewdharee, la représentante mauricienne de Jerry Brassfield et Su Dae Won – investisseurs ghanéen et coréen avec qui l’ancienne directrice de l’Independent Broadcasting Authority (IBA), Youshreen Choomka, a effectué des transactions en tant que courtière – a été entendue par la commission anti-corruption hier.

Elle était au centre des négociations qui avaient eu lieu entre l’ancienne nominée politique du Mouvement Socialiste Militant (MSM) et les étrangers qui étaient intéressés à investir dans plusieurs projets à Maurice, notamment dans la production d’énergie éolienne, l’immobilier ou encore l’hôtellerie. La principale concernée a été interrogée sur deux volets, soit sur les promesses de démarches administratives qu’aurait effectuées Youshreen Choomka en faveur des investisseurs d’Earthcore, une compagnie ghanéenne, et ce contre un transfert d’argent, et sur les câbles optiques qui ont été transférés à la compagnie Rosewood Strategic Investment, dont l’époux de l’ancienne directrice de l’IBA est le directeur, avec un autre deal avec le Sud-Coréen Lee Soo Song, directeur de Koland Natural Resources Development Co Ltd.

La représentante des investisseurs a confirmé aux enquêteurs de l’ICAC que Youshreen Choomka agissait bel et bien comme courtière pour les démarches administratives de la compagnie Earthcore à Maurice et avait dans cette position accusé réception de virements de sommes d’argent. Lydia Cladette Dewdharee a expliqué comment USD 10 000 ont été transférés sur le compte de Youshreen Choomka à la Barclays Bank en novembre 2015 pour des démarches dans le cadre de leur projet de ferme éolienne. Elle aurait expliqué aux enquêteurs les différents coûts qu’imposait la facilitatrice Choomka pour faire avancer les dossiers à plusieurs niveaux, dans les départements concernés. Un autre aspect de l’interrogatoire de la collaboratrice de la compagnie Earthcore concerne les câbles qui allaient être utilisés pour le projet énergétique avec l’implication, cette fois, d’un certain Ziyad Ramjan, qui n’est nul autre que l’époux de Youshreen Choomka. L’ICAC s’intéresse aussi au rôle de la compagnie de l’époux de l’avocate, Rosewood Strategic Investment.

Cette compagnie, selon les dires de Lydia Cladette Dewdharee, aurait eu des transactions avec, en toile de fond, des câbles dans le cadre du projet énergétique d’Earthcore. L’ICAC aurait interrogé la représentante de la compagnie ghanéenne sur les contacts établis avec le Dr Lee Soo Song, expert dans le secteur de l’énergie. Rosewood Strategic Investment figurerait sur le Power Purchase Agreement signé entre le Dr Lee Soo Song et le Central Electricity Board. Plusieurs autres aspects de la relation Choomka-Brassfield-Su ont été abordés lors de l’interrogatoire à titre de témoin de Lydia Cladette Dewdharee, notamment un projet hôtelier à Anse La Raie.