MADAGASCAR—PÊCHEURS MAURICIENS DÉTENUS—PIERRE NOËL FIDÈLE: « Fer mo garson retourn Moris »

Pierre Noël Fidèle, 62 ans, ne sait plus à quel saint se vouer après avoir appris que son fils Jimmy Eddy Fidèle (30 ans) est en détention à Madagascar après que le bateau dans lequel il se trouvait avec deux amis a dérivé vers Madagascar au début du mois. Les trois ont tout perdu en mer et ils sont sans papiers. Le sexagénaire affirme avoir envoyé les documents nécessaires à l’ambassade de Maurice à Tananarive depuis le 12 octobre, et n’a rien entendu à ce sujet depuis.
Jimmy Eddy Fidèle, Alain Utile (34 ans) et Simon Pierre Louis (37 ans) ont quitté Maurice à bord d’une embarcation à Trou-aux-Biches le 29 septembre pour une campagne de pêche sur les bancs de St-Brandon. Simon Pierre-Louis, qui tenait la barre, a été pris d’un malaise et s’est évanoui. Les deux autres, n’ayant aucune notion de navigation, ont été incapables de rebrousser chemin. Alain Utile et Jimmy Fidèle se sont perdus en mer et ont laissé dériver leur pirogue, qui a atteint les côtes malgaches quatre jours après leur départ de Maurice. Sauf que les Casernes centrales ont des doutes sur leur histoire et que la brigade antidrogue surveille de près les embarcations se dirigeant vers la Grande île depuis la saisie de 42 kg d’héroïne sur le Maggie Mai à l’île de la Réunion en novembre 2016. « Mo garson jamais inn la peche. Li travail comme cuisinier et plombier. La veille so départ, li dire moi li pe ale la peche avec deux camarades lor St-Brandon et li pas pou Moris pendant 4 jours », explique Pierre Noël Fidèle. Ce dernier affirme ne pas connaître les deux autres pêcheurs. Le 6 octobre 2017, il reçoit un appel sur son cellulaire d’un numéro malgache avec son fils à l’autre bout du fil qui avance que son bateau a dérivé vers la Grande île. « Comme je ne comprenais pas trop ce qu’il racontait, je lui ai demandé de m’envoyer un message ». Quelques minutes après, le même numéro lui envoie un SMS qui se lit comme suit : « Nou lor Mada Gendarmerie Vatomandy. Ena Simon Pierre Louis, Allain Jellin Utile et moi Jimmy Fidèle. Tel lor 265… pou recupere sa deux la zot carte ID avec chef police ki Serge Gaetan. Papi guet sa pou nou bien important et tel D… lor 59…. Dir li mo passeport dan moto ».
Le sexagénaire s’est rendu au poste de police de Flic-en-Flac, où il habite, pour montrer aux officiers ce message. La Criminal Investigation Division de la localité l’a alors interrogé à ce sujet. « Je leur ai expliqué que je ne savais rien dessus. Ils m’ont interrogé pendant trois heures avant de référer le cas à Interpol Maurice ». Entre-temps, Pierre Noël Fidèle s’est rendu au bureau du ministère des Affaires étrangères, avec les pièces d’identité du trio. « Enn officié inn faxer ban documents la ambassade de Moris à Madagascar. Mais, ziska azordi mo garçon dir moi gendarmerie pann gagn okenn papie ». Il dit avoir parlé à son fils la semaine dernière alors qu’il était traduit en justice pour sa détention. « Li pe dir moi bann autorité pann gagn okenn preuve identification ki zot mauricien ». Selon lui, son fils est détenu dans des conditions correctes, sauf qu’il dort par terre. « Avec la peste qui fait des ravages à Madagascar, la famille est inquiète », souligne Pierre Noël Fidèle. Il devait mettre le cap sur Tananarive cette semaine avec les documents nécessaires en main, mais s’est ravisé à cause de l’épidémie. Le sexagénaire dit ne pas être contre le fait que la police interroge son fils une fois à Maurice. « Seki zot fer lor la mer, sa pas regarde moi. Li normal ki l’ADSU fer enn lanket pour kone kouma zot ale Madagascar. Sa zot assume zot responsabilité de zot actes. Moi, mo ziss anvi ki retourne zot Moris car la police malgache pe ziss dir ki zot pena papier akoz sa mem pe détenir zot ». Un officier au ministère des Affaires étrangères avance que les documents ont bien été envoyés à l’ambassade de Maurice à Tananarive et que la gendarmerie malgache sera en présence des documents sous peu.