— Dis-moi un coup : tu n’étais pas avec le MP, toi ?

— Pourquoi tu me demandes ça ?

— Pour que tu m’expliques un peu ce qui est en train d’arriver dans ce petit parti-là, comme dirait Collendavelloo.

— Ayo, celui-là comme s’il était un grand leader d’un grand parti, lui ! Ça même qui s’appelle la mare moque la boue. Tu sais j’ai pris mes distances du MP, moi.

— Pourquoi c’était pas le parti de l’avenir, un de ceux qui allaient faire la politique autrement ? Tu étais mari excitée au début.

— Au début oui, mais après toi. Qu’est-ce que je vais te dire ! Ils sont plus pire que les autres partis.

— Ils sont comme ça ?

— Oui, toi. Tout ce qui intéresse les membres de la direction du MP, c’est d’avoir un ticket.

— Avec quel parti ?

— Avec n’importe quel parti. Ils essayent de négocier avec tous les autres partis en même temps. Dans zot café pénan triaz, je te dis. Il y a un qui veut aller avec le PTr, une autre qui est déjà dans la cuisine du MSM et un troisième qui irait dans n’importe quelle alliance, pourvu qu’il ait un ticket.

— Dis-moi un coup : qu’est-ce qu’il représente comme force politique ce MP-là ?

— Rien du tout, toi. A la partielle de Quatre-Bornes ils ont mis une candidate qui n’a même pas retiré sa caution ! La ils viennent de faire un grand débat pour décider s’il va avec le MSM pour les prochaines élections.

— MSM fin dire vot vini ?

— Mais non.

— Pourquoi ils font un débat alors ? Ils achètent une bague de fiançailles alors qu’ils n’ont pas de fiancé ?

— Exactement toi. Ils sont prêts à aller avec n’importe qui voudra bien d’eux, je te dis. Mais le problème c’est que personne ne veut d’eux. Alors ils se proposent !

— Ça qui s’appelle c’est un parti et des politiciens qui ont une idéologie et des principes ! ! !

— Ils disent ça tout le temps et ils donnent des leçons à tout le monde alors que ce ne sont que des vulgaires rodeurs de boutte, je te dis. C’est à cause de ça même que j’ai pris mes distances avec eux, toi. Leur programme c’est avoir un ticket pour les membres de la direction ça même tout !

— Ils font de la concurrence avec le PMSD, alors ?

— Pourquoi tu dis ça ?

— Tu ne sais pas qu’on appelle le PMSD zoli mamzelle ?

— Première nouvelle. Pourquoi on les appelle comme ça ?

— Parce qu’eux aussi sont disposés à faire une alliance avec le parti qui voudra d’eux. Ils sont comme les zoli mamzelle qui se maquillent et vont sur le port attendre les marins.

— Ils font pareil comme les filles de Madame Eugène, alors

— Ki c’est cette Madame Eugène-la ? Elle est dans quel parti, elle ?

— Tu ne connais pas Madame Eugène le séga de Serge Lebrasse.

— Tu sais les ségas et moi et en plus les ségas antiquités

— C’est une petite merveille toi. Il raconte l’histoire de Madame Eugene qui cherche à marier ses trois filles et qui les envoie se faire voir au bazar.

— Elles vont chercher des maris dans le bazar ?

— Ce que dit le séga et c’est ce que le MP est en train de faire, non ?

— Les filles de Madame Eugène ont finalement trouvé des maris au bazar ?

— Non, toi. Tout comme ton MP.

— Sorry bonne femme ex-MP, si ça ne te dérange pas. Tu connais les paroles de la chanson de Serge Lebrasse.

— Pourquoi ? Tu viens me dire que tu n’aimes pas les ségas l’antiquité.

— Ayo, tu es minante. J’ai dit que je ne connais pas ce séga c’est tout. Tu vas me donner les paroles ou non ?

— Je connais pas toute le chanson par cœur, mais de jolis bouts mêmes. Ecoute un coup toi-même : Hier au soir vers les minuit ler mo pass kot simitier Mo trouv Madame Eugene la bougie rouge dans so lamain Zot dire moi kumsa li oulé marié so trois zenn filles Samem tout le tantot madamùe Eugeune faire lou garou. Pas bizin faire ça Madame Eugene, Pas bizin faire ça Madame Eugene, Zenn zen zordi bapa bette, Zenn zen zordi n, apa marié bonavini. Ayo Madame Eugene zenn zen zordi lor rationnement Zom buku éna sekipou marié ki napénan.

— Ayo, c’est mari top, toi. Je vais demander ce disque dans le programme souvenir souvenirs à la radio. Tu as raison comme les filles de Madame Eugène le MP cherche même un mari mais ne trouve pas.

— C’est vrai que ni le MSM ni le PTr ne veut leur donner un boutte, même un tout petit boutte ?

— Oui, toi, d’après mes informations ils ne savent plus quoi faire maintenant.

— J’ai peut-être une solution pour eux, moi.

— Ah bon ! Quelle solution ?

— Si personne ne veut d’eux, ils n’ont qu’à retourner au MMM, le fameux lakaz mama. — Je crois que même ce qui reste du MMM ne veut pas du MP.

— Ils n’ont qu’à faire une alliance le Parti malin alors !